Réservé aux abonnés

Une jeune Copétane vit l’enfer

La Cour correctionnelle a été plus sévère que le procureur en condamnant un violeur à six ans de prison.
27 juil. 2016, 00:03 / Màj. le 27 juil. 2016 à 00:01
Nyon. Tribunal. 22.05.2008. Salle d audience. Photo Nathalie Racheter

dominique suter

suter@lacote.ch

Durant toute l’instruction de cette sordide affaire de viol, hier, il a été question, pour la défense comme pour l’accusation, de savoir si oui ou non le viol avait été consommé.

La victime, qui s’est vaillamment défendue contre son agresseur, n’a pas de souvenir précis entre le moment où l’homme a sorti son sexe et celui où elle a enfin pu s’enfuir. L’homme, un toxicomane originaire de Roumanie au passé lourdement chargé, n’a pas de souvenirs précis non plus. Seulement, un rapport du médecin légiste relève la présence de sperme au fond du vagin de la victime. Diff...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonnés

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de 300 CHF par an