6

Une offre inédite de transports, une promesse pour l'avenir

Dès le 9 décembre, les usagers devront changer d'habitudes. La mise en place du nouveau réseau de transports publics régionaux qui sera coordonné à l'horaire CFF en est la principale raison. Explications.
06 août 2015, 15:11
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
data_art_6590459.jpg

Il y avait du beau monde jeudi à la Ferme du Manoir à Nyon. Quelques-uns des représentants des 51 communes concernées, dont ceux de Coppet, Gland, Nyon et Rolle, du Conseil régional du district, des CFF et autres entreprises de transports publics de la région (Transports publics nyonnais et CarPostal), ainsi que la conseillère d'Etat Nuria Gorrite étaient ainsi réunis. L'enjeu du jour? La présentation de la réorganisation des transports publics de la région nyonnaise, qui prendra effet le 9 décembre, en même temps que l'entrée en vigueur du nouvel horaire CFF. "C'est un grand jour pour notre région, car un projet important se concrétise" s'est exclamé Gérald Cretegny, président du Conseil régional du district de Nyon et syndic de Gland en guise d'introduction. En effet, la refonte du réseau de transports est de taille, car pour la première fois depuis plusieurs années, les usagers verront à peu près tous une modification d'au moins 1 minute sur leur horaire. Par ailleurs, au moins une nouvelle ligne de bus sera créée dans chaque zone du district, tandis que d'autres verront leur tracé modifié. "C'est une première pour le Canton, le district et le Département de la mobilité" a lancé une Nuria Gorrite à la mine réjouie en parlant du partenariat, qui a rendu possible la concrétisation de ce projet horaire, que les parties en présence voulaient révolutionnaire.

Autre temps fort de cette séance, la signature d'une lettre d'intention. Paraphée par les autorités politiques de Nyon, Gland, Rolle, Coppet, le Conseil régional du district de Nyon, les CFF et l'Etat de Vaud, celle-ci concerne le développement de l'offre et des infrastructures des gares de Rolle, Gland, Nyon et Coppet.

"Au niveau vaudois, on peut vraiment parler d'une concrétisation des intentions" , s'est réjoui Gérald Cretegny. Elle fait suite à la volonté des communes de la région. "Estimant qu'elles souffraient au niveau des transports, les communes voulaient un investissement clair au niveau régional" , complète-t-il.

Cette lettre définit les axes de convergence entre le développement territorial de la région et le développement des quatre gares. Ce projet novateur conduit les CFF à engager d'autres conventions de ce type avec des villes et des régions vouées à un tel développement

Cet aboutissement d'un long processus permet de coordonner la stratégie de développement des quatre gares du district de Nyon, avec l'évolution de l'offre des CFF et le développement des infrastructures.

Cette réflexion a permis de préciser la nature de l'offre des CFF qui sera développée sur La Côte dans le cadre du projet Léman 2030.

Les communes s'engagent à tenir compte des emprises futures de nouvelles voies de chemin de fer, comme elles sont envisagées dans le projet Léman 2030.