Visions du réel garde son cap d'être local et international

Cette année, le festival fête ses 45 ans d'existence et sa 20e édition en tant que Visions du réel. Un double anniversaire marqué par des nouveautés à découvrir pendant l'événement, du 25 avril au 3 mai.
07 août 2015, 13:27
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
Un festival que les organisateurs veulent plus ancré à Nyon et plus ouvert sur le monde.

L’équipe de Visions du réel ne jurait que par ce paradoxe, lors de leur conférence de presse à Lausanne: que le festival soit encore plus ancré à Nyon et toujours plus ouvert sur le monde. Le Festival international de cinéma, qui aura lieu du 25 avril au 3 mai, collaborera cette année avec le programmateur de La Ruche, du Festival Paléo.

Une première qui permettra des animations de rue, à Nyon, avant et pendant Visions du réel. «Il y aura par exemple un vidéomaton pour les festivaliers, explique Luciano Barisone. Il s'agira pour les Nyonnais de créer des sortes de "cartes postales vivantes", de transmettre leur vision du réel.» Concerts, soirées DJ, projections sur les murs du château de Nyon se succèderont durant l'événement pour se conclure sur une fête d'anniversaire en présence de l'ancienne présidente de la Confédération Ruth Dreifuss.

Né en 1969 comme Festival international de cinéma Nyon et rebaptisé Visions du réel en 1995, l'événement fête en effet ses 45 ans d'existence. A cette occasion, une quarantaine de cinéastes révélés par le festival ont répondu présents à la proposition des organisateurs: réaliser un court métrage de 3 minutes sur le thème «Traces du futur».

Parmi les nouveautés présentées, le nouveau Prix "Maître du Réel". Cette distinction sera attribuée pour la première fois à Richard Dindo, documentariste suisse, avec une rétrospective de cinq de ses films et des projections organisées à la Cinémathèque suisse à Lausanne. Cette année, la Salle de la Colombière sera de nouveau intégrée dans les lieux de projection. La programmation complète du festival sera dévoilée début avril.

International et régional, le défi semble impossible. Mais quoi qu’il en soit, le bureau, qui souhaite attirer toujours plus de monde, annonce fièrement ses 30 000 spectateurs annuels et une augmentation de 35% depuis 2011.