"Zao Wou-Ki a repris du poids et des couleurs"

L'avocat parisien de Zao Wou-Ki livre les lignes principales de la défense. L'homme de droit est confiant dans le dossier.
06 août 2015, 10:55
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
Le paysage suisse avec le Léman et les montagnes rappelle sa Chine natale à Zao Wou-Ki.

Avocat de longue date de Zao Wou-Ki, Pierre Genon-Catalot n'a pas de doute sur la bonne foi de Françoise Marquet. L'homme de droit parisien est convaincu du dévouement de l'épouse du peintre pour la santé et l'oeuvre de celui-ci. Il faut dire que c'est un proche de l'artiste depuis longtemps puisque son père en était le médecin de 1956 à 1982. "Dans le cadre de l'affaire qui oppose Jia-Ling Zhao, le fils de Zao, à sa belle-mère, je suis extrêmement confiant", assure-t-il.

Quelles sont les relations entre Jia-Ling Zhao et son père?

Le fils de Zao Wou-Ki est en conflit avec son père, et depuis longtemps. J'étais déjà avocat du peintre avant les années 90, et c'était déjà le cas.

Comment estimez-vous l'évolution de l'état de santé de Zao Wou-Ki depuis son déménagement en Suisse?

Il va beaucoup mieux qu'à Paris. Il a repris du poids et des couleurs.

Quels sont les soutiens à Françoise Marquet?

J'ai reçu un nombre incalculable de témoignages qui attestent de la façon exemplaire dont elle s'est occupée de Zao Wou-Ki. Le réputé professeur Dubois n'a jamais vu un tel dévouement. Par ailleurs, l'ancien Premier ministre Dominique de Villepin, dont le fils commercialise en Chine des bouteilles dont l'étiquette est décorée par des reproductions de toiles de Zao Wou-Ki, le critique d'art Pierre Daix, le couturier Emanuel Ungaro ou encore plusieurs autres peintres, amis, magistrats, juges et relations m'ont écris des témoignages.

Jia-Ling Zhao a expliqué que si le peintre était resté en France, les droits de succession pourraient être payés par des tableaux. Qu'en pensez-vous?

C'est fort improbable. L'Etat français a besoin d'argent et possède déjà beaucoup de tableaux de Zao Wou-Ki. De toute façon, ce déménagement ne change rien pour Françoise Marquet, qui n'aura de toute façon pas de doit de succession à payer, alors que les enfant peuvent être taxés jusqu'à hauteur de 45% en France contre quasiment rien en Suisse. Mais quoi qu'il arrive, il existe des dispositions testamentaires, qui priment.

Comment voyez-vous la suite de la plainte déposée par Jia-Ling Zhao?

Il faudra voir si son avocat décide de poursuivre après les investigations, ce que je ne pense pas. Mais si cela devait être le cas, je défendrai Françoise Marquet. Cette dernière a consacré sa vie au peintre et à son oeuvre. Elle a écrit et exposé beaucoup. Alors que Zao Wou-Ki est le fils d'une riche famille chinoise, son épouse s'habille très simplement et n'a aucun goût de luxe. J'ai de la peine à croire qu'elle fait les démarches pour de l'argent.

Une fondation a été créée en Suisse, pourquoi?

Lorsque Zao Wou-Ki était en France, il existait une associatio, qui avait notamment été créée pour offrir la traditionnelle épée d'académicien au peintre. Elle a été dissoute et les quelques milliers d'euros restants ont été légués pour la lutte contre les maladies dégénératives. Les formalités ont été faites il y a 5 ou 6 mois, mais la préfécture n'a pas encore publié la dissolution. Cela devrait être fait dans les jours qui viennent. On a donc décidé de recréer le même type d'association en Suisse, afin de promouvoir l'oeuvre de l'artiste, d'organiser des expositions, d'établir un catalogue des oeuvres ou de délivrer des certificats d'authenticité. La fondation ne réalise en aucun cas de commerce.

Les oeuvre appartenant à Zao Wou-Ki ont-elles été déplacées en Suisse?

Oui, le "fond d'atelier" du peintre, qui est à son nom et au nom de personne d'autre, a été déménagé en Suisse. La fondation ne possède aucune oeuvre puisqu'elles sont au nom de l'artiste. Zao Wou-Ki a des droits patrimoniaux et extra-patrimoniaux sur son oeuvre et donc sur ses produits dérivés.

Françoise Marquet et Marc Bonnant, les co-tuteurs, sont donc ceux qui peuvent prendre les décisions.

Oui, mais toujours sous le regard de l'autorité tutélaire. Le déménagement a été fait entièrement dans les règles.

Quelles sont les relations de Zao Wou-Ki avec sa fille Sin-May?

Je la connais très bien et elle a toujours été très proche de son père. Toutes les personnes qui ont connu Zao sont d'accord sur une chose: "C'est un être exceptionnel!" C'est vrai, ses facultés ont décliné depuis quelques années mais son fils le savait, comme il savait que Françoise Marquet allait demander la tutelle. Elle ne l'a pas pris de court. Dans la presse française, il dénigre son père, c'est dommage.