La voilerie pour vocation

chargement

PASSION Nicolas Berthoud, habitant d’Arzier-Le Muids, aime la voile. A tel point que lorsqu’il ne navigue pas, il en fabrique!

  01.08.2016, 23:39
Lecture: 4min
Premium
Parler voile avec Nicolas Berthoud, c’est partir sur tous les plans d’eau du globe, de Brunnen au cap Horn, du Léman à la mer de Chine.

dominique suter

suter@lacote.ch

Peu de personnes se doutent du travail que nécessite la fabrication d’une voile de bateau. Voilier, ce métier mal connu, n’est même pas validé par un certificat fédéral de capacité. Et pourtant...

Nicolas Berthoud fait partie de ces hommes qui ont réussi à faire de leur passion leur métier. Sa société Europ’Sails, à Vernier, fait figure d’exception...

À lire aussi...

RolleLe «Grapillon régénéré par Opaline Factory» pétille à nouveau dans les verresLe «Grapillon régénéré par Opaline Factory» pétille à nouveau dans les verres

Notre économieComment flâner dans la région depuis son canapéComment flâner dans la région depuis son canapé

Notre économieLa cybersécurité a le vent en poupe et garde l'humain en toile de fondLa cybersécurité a le vent en poupe et garde l'humain en toile de fond

Notre économieGland: à 75 ans, Schilliger a plus que jamais la main verteGland: à 75 ans, Schilliger a plus que jamais la main verte

Economie localePour décoller, ces entrepreneurs choisissent d’être accompagnésPour décoller, ces entrepreneurs choisissent d’être accompagnés

Top