Voyage au cœur des entrailles

chargement

LIVRE Dans «Ciao connard», huis clos aberrant, Florian Eglin triture les viscères de l’écrivain avec sa plume.

Par Maxime Maillard
  28.04.2016, 23:58
Premium
Voyage au cœur des entrailles

Une cuisine cernée de bouquins située dans un mystérieux sous-sol. Là, un gars en vide un autre, méthodiquement, sourire sadique au coin des lèvres. Tripes sur la table, fraîches et fumantes, le narrateur fait pâle figure face à son bourreau littéraire, sapé comme un dandy étoilé dans un costume trois-pièces. Règlement de compte? Simple plaisir pervers? Tentative d’extorsion identitaire?

Ce...

À lire aussi...

ThéâtreGland: une pièce mythique portée par des marionnettes à grande boucheGland: une pièce mythique portée par des marionnettes à grande bouche

ExpositionVich: l’art du mouvement selon André DussoixVich: l’art du mouvement selon André Dussoix

GlandGland: la flûte traversière au carrefour des artsGland: la flûte traversière au carrefour des arts

ConcertAliose en mode gangster à Saint-PrexAliose en mode gangster à Saint-Prex

LettresL’écrivain Philippe Rahmy à l’honneur à CransL’écrivain Philippe Rahmy à l’honneur à Crans

Top