26.09.2017, 22:59  

Avis de tempête sur la prison de Bochuz: l’UDC exige une enquête poussée

Abonnés
chargement

 26.09.2017, 22:59   Avis de tempête sur la prison de Bochuz: l’UDC exige une enquête poussée

Par ats

Le Service pénitentiaire vaudois (SPEN) est à nouveau dans le viseur de l’UDC. La formation veut qu’une commission d’enquête parlementaire passe sa gestion à la loupe. Il estime que la situation est grave et présente des risques.

«Les récentes informations sur la gestion du service pénitentiaire laissent présager une situation préoccupante tant pour les détenus que le personnel pénitentiaire», a...

Le Service pénitentiaire vaudois (SPEN) est à nouveau dans le viseur de l’UDC. La formation veut qu’une commission d’enquête parlementaire passe sa gestion à la loupe. Il estime que la situation est grave et présente des risques.

«Les récentes informations sur la gestion du service pénitentiaire laissent présager une situation préoccupante tant pour les détenus que le personnel pénitentiaire», a écrit hier le parti après avoir déposé sa requête. Pour rappel, des détenus de Bochuz se sont récemment plaints de la gestion de la prison, réclamant la démission du directeur. Selon «24 heures», des ex-employés dénoncent aussi des dysfonctionnements et des problèmes de gouvernance.

Pour l’UDC, soutenue par des élus PLR, c’en est trop: la mesure «exceptionnelle» que représente la commission d’enquête parlementaire s’avère nécessaire. Le parti veut que des commissaires se penchent sur le SPEN, un service sous la houlette de la conseillère d’Etat Verte Béatrice Métraux, régulièrement critiquée à droite pour sa politique carcérale. «La situation couve depuis plusieurs années sans que les commissions des visiteurs de prison, ni la commission de gestion n’en aient fait de rapport précis car leurs mandats ne leur permettent pas d’investiguer au-delà de leurs prérogatives», poursuit l’UDC. Et d’attendre du Conseil d’Etat qu’il se détermine d’ici fin novembre sur l’institution de cette commission d’enquête parlementaire.

Pour rappel, deux commissions du Grand Conseil, celle de gestion et celle des visiteurs, se penchent déjà sur la situation de la prison. Elles ont rencontré la cheffe du SPEN, et la commission des visiteurs s’est rendue dans l’établissement.

Du côté du Département des institutions, on précisait récemment que le SPEN poursuit les vérifications de ces «graves accusations» avant de prendre des mesures. ats


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top