06.12.2017, 00:01

Budget 2018 sous la loupe du Grand Conseil

chargement

 06.12.2017, 00:01 Budget 2018 sous la loupe du Grand Conseil

Par ats

VAUD Les députés ont commencé, hier, à se pencher sur les projections financières pour l’an prochain. Les discussions continuent aujourd’hui.

L’examen du budget 2018 a débuté sans encombre hier devant le Grand Conseil vaudois. Les députés ont facilement voté l’entrée en matière. Seule la gauche de la gauche et quelques voix éparses à droite se sont opposées. Le débat de détail se poursuit aujourd’hui.

Le PLR a certes donné son aval «du bout des lèvres», l’UDC «sur la pointe des pieds». Mais ceux qui prédisaient la fin du «compromis dynamique» et le retour à de vifs affrontements gauche-droite se sont trompés: à l’exception d’Ensemble à Gauche, tous les groupes sont entrés en matière, par 106 voix contre 9 et 18 abstentions.

Le budget est «équilibré», ont martelé le conseiller d’Etat Pascal Broulis et plusieurs orateurs. Le document présente un excédent de revenus de 61 300 francs pour des charges de près de 9,5 milliards de francs. Et il essaie «de trouver des solutions pour le plus grand nombre», a fait valoir le chef des finances cantonales.

Hausse des charges en question

Quelques critiques ont tout de même fusé. A droite, PLR et UDC ont pointé du doigt une progression «inquiétante» des charges, surtout dans la Santé et le social. «La hausse de la population ne saurait suffire de justification. D’autres cantons connaissent des croissances rapides sans pareille hausse», a déclaré Marc-Olivier Buffat (PLR).

Le député a aussi dénoncé un «tour de passe-passe» avec l’inscription dans le budget de la part vaudoise aux bénéfices de la BNS (62 millions), un montant qu’on ne retrouvait pas dans les exercices précédents. Même ainsi, «la dette franchira le cap du milliard en 2018. C’est le retour à une situation d’endettement», a-t-il déploré.

Répondre aux besoins

Les socialistes, les Verts et les partis du centre ont salué un projet de budget «plutôt bien équilibré» qui répond au développement des besoins notamment dans la santé, le social, la sécurité, les prisons et l’accueil de jour des enfants. «Un tiens vaut mieux que deux tu l’auras», a résumé Stéphane Montangero (PS).

«La hausse de la facture sociale est le reflet de la situation économique précaire de nombreux Vaudois», a observé Vassilis Venizelos (Verts). Il a regretté toutefois la «frilosité» du budget dans le domaine de la protection du climat et de l’environnement.

Seule contre tous

Ensemble à Gauche s’est retrouvée bien seule pour appeler à refuser l’entrée en matière. «Ce budget comble de cadeaux les plus riches et distribue des miettes aux autres», a lancé Jean-Michel Dolivo. Il a également regretté la «sous-dotation constante» de nombreux services de l’administration.

La gauche de la gauche a présenté plusieurs amendements, notamment pour étoffer la dotation du bureau de l’égalité ou de la Direction générale de l’environnement. Tous ont été balayés. Le débat de détail, département par département, se poursuit aujourd’hui. 

ATS

Top