08.04.2019, 12:00
Lecture: 6min

Ils sont aux petits soins pour le bonheur de leurs poules

Premium
chargement
A Eysins, Jacques et Annie Olivier, avec leur fils Emile, s'occupent de la meilleure façon possible de leurs poules.

Aviculture Pour savoir si vous consommez des œufs pondus dans la joie, vous pouvez d’abord rencontrer les poules heureuses. Dans la région, plusieurs aviculteurs assurent les meilleures conditions à leurs gallinacés.

La crête bien droite, les plumes brillantes et fournies, les poules heureuses grandissent dans un environnement sain, mais tout ne dépend pas seulement de l’espace et des installations dont elles disposent. Il faut aussi connaître leurs mœurs collectives et leurs comportements individuels. Lorsque des poules s’ennuient ou sont stressées, cela peut barder dans le poulailler. Stimulées et entourées, elles se montrent curieuses et sociables. Mais comment savoir...

À lire aussi...

PortraitThierry Ciampi, l’œnologue vaudois brille même… en ValaisThierry Ciampi, l’œnologue vaudois brille même… en Valais

VinLa Capitaine de Reynald Parmelin en figure de proue au Mondial du merlotLa Capitaine de Reynald Parmelin en figure de proue au Mondial du merlot

PromotionUn mois pour mettre les vins de La Côte en avant dans les restaurantsUn mois pour mettre les vins de La Côte en avant dans les restaurants

ViandeNatura-Beef, label qui a forgé en 40 ans le marché de la viande bovine suisseNatura-Beef, label qui a forgé en 40 ans le marché de la viande bovine suisse

RolleLe «Grapillon régénéré par Opaline Factory» pétille à nouveau dans les verresLe «Grapillon régénéré par Opaline Factory» pétille à nouveau dans les verres

Top