28.01.2019, 16:00
Lecture: 6min

Suicide des paysans: ils libèrent la parole des «taiseux»

Premium
chargement
A Yens, Christine de la Harpe est devenue une "sentinelle" pour aider les agriculteurs et agricultrices en dépression.

Prévention suicide Modèle unique en Suisse, «Sentinelle Vaud – Promotion de la Vie» a été créé il y a trois ans. Le mouvement, qui oeuvre pour la prévention du suicide chez les paysans, a été reconduit par le canton.

«Le suicide c’est comme un entonnoir, plus on s’enfonce moins on trouve de solutions pour s’en sortir.» L’image est forte. Agricultrice à Yens, Christine de la Harpe l’a entendue lors de sa formation de sentinelle le 17 janvier, à Grange-Verney, l’Ecole d’agriculture de Moudon. Depuis 2016, quelque 200 sentinelles ont été formées. Leur rôle, face à une situation de souffrance psychique chez un agriculteur, est de rompre l’isolement de la personne et oser aborder le sujet du suicide sans jugement.

Grâce aux explications sur...

À lire aussi...

VigneMont-sur-Rolle accueille la réplique du Conservatoire mondial du chasselasMont-sur-Rolle accueille la réplique du Conservatoire mondial du chasselas

Réseau écologiqueBiodiversité: le peuple de l’herbe revient vite dans les prairies restauréesBiodiversité: le peuple de l’herbe revient vite dans les prairies restaurées

PerroyLe château de Malessert a de nouveaux propriétaires venus d’AlsaceLe château de Malessert a de nouveaux propriétaires venus d’Alsace

VinsPaléo 2020, c’est une édition qui se dégustera mais sans le sonPaléo 2020, c’est une édition qui se dégustera mais sans le son

ViticultureD’abord reportée puis annulée, l’opération «Caves ouvertes vaudoises» se réinventeraD’abord reportée puis annulée, l’opération «Caves ouvertes vaudoises» se réinventera

Top