Encouragé par les émissions, Monti veut une réponse commune de l'UE

chargement

Italie Le chef du gouvernement italien Mario Monti a jugé aujourd'hui «plutôt encourageants» les résultats des deux dernières émissions obligataires du Trésor italien cette année. Il a également souhaité une réponse «solidaire, commune et convaincue» de l'UE face à la crise de la dette.

  29.12.2011, 13:46
Le chef du gouvernement italien, Mario Monti, a jugé «plutôt encourageant» les résultats des deux dernières émissions obligataires du Trésor italien cette année.

«Elles se sont bien passées c'est plutôt encourageant», a-t-il déclaré lors de sa conférence de presse de fin d'année à propos de l'émission de 9 milliards d'euros (11 milliards de francs)  d'obligations à court terme hier et de 7 milliards d'euros à moyen et long terme aujourd’hui. Il a toutefois souligné que «les turbulences financières ne peuvent pas être considérées comme  terminées».

«Il s'agit surtout de problèmes à caractère européen auxquels il faut donner une réponse commune, solidaire et convaincue», a affirmé M. Monti, en estimant que l'Italie a fourni les efforts qui lui étaient demandés pour contribuer à la résolution de la crise en adoptant un plan d'assainissement draconien avant Noël.

Le gouvernement de M. Monti a fait adopter juste avant les fêtes le troisième plan de rigueur italien en moins de six mois. Celui-ci prévoit une réduction du déficit budgétaire pour 20 milliards d'euros, à travers notamment une forte hausse de la fiscalité sur l'immobilier et un durcissement des régimes retraite.

Nombreuses libéralisations

«Après le plan (de rigueur) «Sauver l'Italie», je n'aurais pas d'objections si vous décidiez d'appeler cette nouvelle phase «Croissance Italie», a lancé M. Monti aux journalistes. «Notre pays se propose de favoriser la croissance et la compétitivité à travers un grand effort partagé et concerté, mais je n'ai pas de mesure spécifique à vous annoncer aujourd'hui», a-t-il ajouté.

Il a annoncé des libéralisations dès janvier ainsi qu'une réforme du marché du travail afin d'introduire «plus de flexibilité économique» notamment en faveur des jeunes précaires.

Le gouvernement planche sur un vaste programme de libéralisations qui pourrait toucher les transports, la distribution d'essence, mais aussi les secteurs très corporatistes des taxis et pharmacies ainsi que sur une forte simplification des procédures bureaucratiques.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

ÉNERGIEEnergie: une bataille électrique s’annonceEnergie: une bataille électrique s’annonce

RevenusHausse de salaires pour plusieurs grands patronsHausse de salaires pour plusieurs grands patrons

stratégieCoronavirus: normalisation de la politique économique en trois étapesCoronavirus: normalisation de la politique économique en trois étapes

BanquesLa BNS relève son estimation d’inflation pour 2021 et 2022La BNS relève son estimation d’inflation pour 2021 et 2022

RENCHÉRISSEMENTPrix de gros: la fausse alerte de l’inflationPrix de gros: la fausse alerte de l’inflation

Top