24.01.2020, 00:01
Lecture: 7min

«L’objectif 2050 est possible»

Premium
chargement
Le prix Nobel d’économie 2001, l’Américain Joseph Stiglitz, estime que le potentiel de la «transition verte» s’imposera et convaincra les Etats et l’économie privée.
Par Ariane Gigon, Zurich

CLIMAT S’il dresse un constat implacable de certaines responsabilités étatiques et privées, le prix Nobel d’économie Joseph Stiglitz se dit optimiste sur les chances de la transition énergétique.

«Les signes encourageants sont nombreux, même si ce n’est pas encore à une échelle suffisamment grande»: le prix Nobel d’économie 2001, l’Américain Joseph Stiglitz (76 ans), estime que le potentiel de la «transition verte» s’imposera et convaincra les Etats et l’économie privée à s’y engager. Un gros point noir toutefois, et pas des moindres: les Etats-Unis, son pays....

À lire aussi...

restructurationSunrise-UPC annonce des coupes dans ses effectifsSunrise-UPC annonce des coupes dans ses effectifs

Sunrise-UPC va couper dans ses effectifs

L’entreprise de télécommunications suisse va biffer de nombreuses places de travail. Sunrise annoncera ultérieurement...

  21.01.2021 11:26

CHANCEUXLoteries: un nouveau millionnaire au tirage du Swiss LotoLoteries: un nouveau millionnaire au tirage du Swiss Loto

BanquesPostFinance: le Conseil fédéral veut privatiser la filiale de La PostePostFinance: le Conseil fédéral veut privatiser la filiale de La Poste

DécisionsCoronavirus: le Conseil fédéral assouplit les conditions pour toucher les RHT, les apprentis pourront en bénéficierCoronavirus: le Conseil fédéral assouplit les conditions pour toucher les RHT, les apprentis pourront en bénéficier

CONJONCTUREComment redresser les Etats-Unis: les grands travaux à venir de Joe BidenComment redresser les Etats-Unis: les grands travaux à venir de Joe Biden

Top