24.01.2020, 00:01

«L’objectif 2050 est possible»

Premium
chargement
Le prix Nobel d’économie 2001, l’Américain Joseph Stiglitz, estime que le potentiel de la «transition verte» s’imposera et convaincra les Etats et l’économie privée.
Par Ariane Gigon, Zurich

CLIMAT S’il dresse un constat implacable de certaines responsabilités étatiques et privées, le prix Nobel d’économie Joseph Stiglitz se dit optimiste sur les chances de la transition énergétique.

«Les signes encourageants sont nombreux, même si ce n’est pas encore à une échelle suffisamment grande»: le prix Nobel d’économie 2001, l’Américain Joseph Stiglitz (76 ans), estime que le potentiel de la «transition verte» s’imposera et convaincra les Etats et l’économie privée à s’y engager. Un gros point noir toutefois, et pas des moindres: les Etats-Unis, son pays....

À lire aussi...

FinanceBanques: rémunération en baisse pour les dirigeants d’UBS en 2019Banques: rémunération en baisse pour les dirigeants d’UBS en 2019

RÉSULTATSLes banques cantonales cartonnentLes banques cantonales cartonnent

Les banques cantonales cartonnent

Les taux d’intérêt négatifs n’empêchent pas les affaires, principalement hypothécaires, de prospérer.

  28.02.2020 00:01
Premium

restructurationAéronautique: Ruag International biffe 90 postes à Emmen (LU)Aéronautique: Ruag International biffe 90 postes à Emmen (LU)

subsidesL’initiative du PS pour plafonner les primes maladie a aboutiL’initiative du PS pour plafonner les primes maladie a abouti

ProgressionTourisme: nouveau record de nuitées pour l’hôtellerie suisse en 2019Tourisme: nouveau record de nuitées pour l’hôtellerie suisse en 2019

Top