La BNS perd 7,3 milliards de francs au premier semestre

chargement

Banque nationale suisse En raison d'une importante moins-value sur son stock d'or, la Banque nationale suisse a enregistré une perte de 7,3 milliards de francs au premier semestre de 2013.

  30.07.2013, 07:17
Le siège de la Banque nationale suisse a Berne.

La Banque nationale suisse (BNS) subit le contrecoup de la chute du cours de l'or survenue entre avril et juin. Elle a inscrit une perte consolidée de 7,3 milliards de francs au premier semestre, en raison d'une sévère moins-value de 13,2 milliards sur son stock de métal jaune.

La dégradation en l'espace de trois mois du résultat consolidé publié mardi par l'institut d'émission monétaire, qui possède 1040 tonnes d'or, apparaît pour le moins spectaculaire: il y a trois mois à peine, la BNS présentait au terme du premier trimestre 2013 un bénéfice de 11,2 milliards de francs.

Le cours de l'or a en effet perdu un quart de sa valeur durant ce laps de temps. Il s'affichait à fin mars à 48'762 francs, alors qu'à fin juin il avait plongé à 36'168 francs. Le phénomène prouve au passage la volatilité de la performance de la BNS, dont dépendent les versements à la Confédération et aux cantons.

Plus-value avec les monnaies

Les positions en monnaies étrangères ont en revanche apporté un bénéfice de 5,8 milliards de francs, contre 11,2 milliards environ encore à la fin du premier trimestre 2013. Dans le détail, le produit des intérêts a atteint 3,4 milliards et le produit des dividendes un milliard.

Les cours des actions et des obligations ont évolué différemment, note la banque centrale dans son commentaire. Une perte de 6,3 milliards de francs a été essuyée sur les titres porteurs d’intérêts et les instruments sur taux d’intérêt.

Les titres de participation et les instruments de participation ont en revanche profité du contexte boursier favorable, générant une contribution de 5,3 milliards de francs. Des gains de change ont été réalisés à hauteur de 2,3 milliards de francs.

Dollar et euro

Les cours des monnaies dans lesquelles la banque centrale détient des placements ont évolué de façon contrastée: les deux principales monnaies du portefeuille, le dollar et l'euro, se sont appréciées par rapport au franc de respectivement 3,4% et 1,9% depuis le début de l'année.

Ces gains de change ont plus que compensé les pertes relevées avec le yen et la livre sterling, précise la BNS. Enfin, les positions détenues en francs ont causé une perte de 91 millions de francs, avant des pertes de cours (125 millions) et le produit des intérêts (40 millions).

La BNS n'établit pas de prévisions pour la suite. Son résultat dépend essentiellement de l'évolution des marchés de l'or, des changes et des capitaux. Quant au montant de la part du bénéfice attribué aux provisions pour maintenir les réserves au niveau requis par la politique monétaire, il n'est fixé qu'en fin d'exercice.

Pour mémoire, la BNS avait inscrit un bénéfice consolidé de 6,7 milliards de francs à fin juin 2012. Sur l'ensemble de l'année écoulée, celui-ci s'est élevé à 6,9 milliards.

UBS et StabFund

UBS a par ailleurs annoncé mardi vouloir exercer au quatrième trimestre son option d'achat des fonds propres du fonds de stabilisation (StabFund) de la BNS, un instrument créé en 2008 dans le cadre du sauvetage de la première banque suisse pour y placer ses actifs toxiques. L'opération doit renforcer ses fonds propres.

D'un point de vue technique, la transaction doit accroître de 70 à 90 points de base le ratio de capital CET1, selon Bâle III BRI (Banque des règlements internationaux) selon une application, a expliqué l'établissement bancaire, sans donner davantage de détails.

UBS peut racheter le fonds de défaisance après le remboursement intégral du prêt de la BNS. Elle doit dans ce cas verser à l'institut d'émission un milliard de dollars plus la moitié de la fortune nette du fonds, soit les fonds propres. Au premier semestre, le montant revenant à UBS atteignait 461 millions de francs.

Evolution positive

A fin juin toujours, le fonds de stabilisation de la BNS a confirmé son évolution favorable. Le prêt octroyé au StabFund a pu être ramené de 4,4 milliards à 1,2 milliard de francs. Le risque global pour la période considérée a reculé pour passer de 5,1 milliards à 1,7 milliard.

Une évolution qui laisse présager que l'entier du prêt sera remboursé intégralement sous peu, note la banque centrale. Du coup, la BNS part du principe qu'UBS exercera "courant 2013" son option d'achat du fonds de défaisance.

Le fonds a en outre dégagé un bénéfice semestriel de 830 millions de dollars. La somme a contribué au résultat consolidé de l'institut d'émission monétaire à hauteur de 316 millions de francs.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

ParadoxeClimat: les pays subventionnent encore largement les énergies fossilesClimat: les pays subventionnent encore largement les énergies fossiles

ConventionCoop: le salaire minimum augmentera de 100 francs en 2022Coop: le salaire minimum augmentera de 100 francs en 2022

Coop va augmenter son salaire minimum

Coop va augmenter sa masse salariale de 0,8% l'année prochaine. Les salaires les plus élevés seront ajustés au cas par...

  22.10.2021 10:18

Conflits sociauxEtats-Unis: les grèves explosent sur fond de pénuriesEtats-Unis: les grèves explosent sur fond de pénuries

Etats-Unis: grèves sur fond de pénuries

Arrêts de travail chez Exxon, Kellogg ou John Deere… La pénurie de main-d’œuvre place les syndicats en position de...

  22.10.2021 06:32
Premium

REVENUSSalaire minimum: un socle à inscrire dans la loiSalaire minimum: un socle à inscrire dans la loi

Mise en gardeAchats d’aliments sur le web: des informations fiables manquent trop souventAchats d’aliments sur le web: des informations fiables manquent trop souvent

Top