24.05.2018, 00:01

La fourrure suisse peine à s’imposer

Premium
chargement
La tannerie des frères Neuenschwander est l’une des dernières à préparer encore des pelleteries de renards.

OBERDIESSBACH Alors que le Conseil fédéral maintient l’importation des fourrures, reportage dans une tannerie suisse.

L’odeur est âcre, les effluves carnés. Le bruit des machines est assourdissant. Des centaines de peaux de mouton sont nettoyées, assouplies, tannées, essorées, puis empilées. Dans cet antre de molleton ovin, les poils drus et roux des goupils sont rares. Cachés dans un coin, quelques dizaines de canidés sont suspendus par le museau, munis d’une étiquette «renard suisse,...

À lire aussi...

DifficultésCybersécurité: Crypto International, ex-Crypto AG, licencie massivementCybersécurité: Crypto International, ex-Crypto AG, licencie massivement

GlandPrésident des vignerons suisse, Frédéric Borloz, a fait face à sa base en colèrePrésident des vignerons suisse, Frédéric Borloz, a fait face à sa base en colère

EconomieTourisme: la Suisse part à la recherche de nouveaux débouchés locauxTourisme: la Suisse part à la recherche de nouveaux débouchés locaux

JusticePharmaceutique: Novartis paie environ 730 millions de dollars pour mettre fin à des poursuitesPharmaceutique: Novartis paie environ 730 millions de dollars pour mettre fin à des poursuites

ComparaisonFiscalité: la Suisse reste compétitive au niveau des taxesFiscalité: la Suisse reste compétitive au niveau des taxes

Top