Le chapelier Borsalino, dont le "fedora" a été porté au cinéma par Belmondo, est en faillite

chargement

Luxe Le chapelier italien Borsalino, célèbre notamment pour ses modèles qui ont été portés par Alain Delon et Jean-Paul Belmondo au cinéma, a été déclaré en situation de faillite.

 18.12.2017, 15:00
Le "fedora" a été porté par les plus grandes stars et célébré au cinéma par les acteurs français Alain Delon et Jean-Paul Belmondo dans le film "Borsalino".

Le célèbre chapelier italien Borsalino a été déclaré en situation de faillite par le tribunal d'Alexandrie (nord-ouest). Son "fedora" a été porté par les plus grandes Stars et célébré au cinéma par les acteurs français Alain Delon et Jean-Paul Belmondo dans le film "Borsalino".

"Le tribunal a rejeté le deuxième plan concordataire présenté (par le fonds Haeres Equita) et prononcé la faillite. Deux administrateurs judiciaires ont été nommés", a indiqué lundi à l'AFP Elio Bricola, du syndicat Uil. "En ce qui concerne l'activité industrielle de l'usine, nous devrons comprendre quelles sont les intentions des administrateurs et d'Haeres. Il est probable que l'activité industrielle continue normalement", a-t-il ajouté.

 

 

"Les employés sont en colère et inquiets pour leur futur", a expliqué Elio Bricola, en évoquant également "une incrédulité". En mai 2015, le conseil d'administration de Borsalino avait choisi Haeres Equita, après un appel d'offres international, pour acquérir le célèbre chapelier, qui emploie quelque 120 personnes.

Arrestation en Suisse

La société récupérée par la nouvelle équipe était endettée à hauteur de 30 millions d'euros (34,6 millions de francs) en raison d'une mauvaise gestion. Son ancien patron, Marco Marenco, recherché pour fraude et évasion fiscale, a été arrêté en avril 2015 en Suisse.

Le tribunal d'Alexandrie avait accepté le projet d'Haeres Equita, avant de formuler une série de demandes et de finalement rejeter en décembre 2016 un premier plan concordataire, un plan de redressement assorti de remboursement aux créanciers. Haeres Equita avait assuré n'avoir pas failli à ses engagements vis-à-vis des créanciers du chapelier.

Un deuxième plan avait été présenté il y a quelques semaines, qui a été à son tour rejeté. Philippe Camperio, du fonds Haeres Equita, avait l'ambition de développer Borsalino, en le faisant renouer avec sa grandeur d'antan. Le chapelier fête cette année ses 160 ans.

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

ARMÉEAvions de combat: le DDPS songe à faire le ménageAvions de combat: le DDPS songe à faire le ménage

Le DDPS songe à faire le ménage

Les services de Viola Amherd songent à éliminer des données importantes sur les avions de combat.

  25.09.2021 08:22
Premium

Accueil extra-familialFrais de garde des enfants: déductions fiscales relevéesFrais de garde des enfants: déductions fiscales relevées

InfrastructuresLe Conseil des Etats vote 80 millions pour le sport, plusieurs projets soutenus en Suisse romandeLe Conseil des Etats vote 80 millions pour le sport, plusieurs projets soutenus en Suisse romande

Politique monétaireLa Banque nationale suisse maintient le statu quo monétaireLa Banque nationale suisse maintient le statu quo monétaire

La BNS maintient le statu quo monétaire

Afin d’assurer notamment la stabilité des prix, le taux directeur et le taux d’intérêt négatif appliqué aux avoirs à...

  23.09.2021 09:44

FISCALITÉRéforme fiscale mondiale: hausse d’impôts en vue pour les entreprisesRéforme fiscale mondiale: hausse d’impôts en vue pour les entreprises

Top