20.09.2019, 00:01

Le jugement qui choque les Japonais

Premium
chargement
Devant le trbunal de district de Tokyo, des manifestants tenaient des pancartes dénonçant la relaxe  des dirigeants de Tepco, opérateur de la centrale de Fukushima, comme une «sentence injuste».
Par par Régis Arnaud

NUCLÉAIRE Trois ex-dirigeants du groupe Tepco, relaxés hier, étaient jugés pour négligence ayant conduit à la catastrophe de Fukushima.

«Muzai»: «non coupable». Ce mot a résonné avec une force particulière aux alentours du tribunal de Tokyo hier. La cour devait se prononcer sur la responsabilité pénale de trois anciens dirigeants de Tepco, l’opérateur de la centrale électrique de Fukushima, dans l’impréparation face au tsunami qui endommagea ladite centrale en 2011, provoquant la plus grande catastrophe nucléaire du siècle.

Les...

À lire aussi...

Pertes financièresCoronavirus: les hôteliers romands souffrent de l’absence de la clientèle d’affairesCoronavirus: les hôteliers romands souffrent de l’absence de la clientèle d’affaires

CriseAutomobile: Renault annonce près de 15’000 suppressions d’emplois dans le mondeAutomobile: Renault annonce près de 15’000 suppressions d’emplois dans le monde

CoûtsCoronavirus: la prise en charge financière des tests de dépistage fait débatCoronavirus: la prise en charge financière des tests de dépistage fait débat

CriseTrafic aérien: l’incertitude pour les employés d’EasyjetTrafic aérien: l’incertitude pour les employés d’Easyjet

Transport aérienCrise du coronavirus: EasyJet supprime 4500 postes, soit près d’un tiers de ses effectifsCrise du coronavirus: EasyJet supprime 4500 postes, soit près d’un tiers de ses effectifs

Top