Les grandes organisations internationales économiques reçues par François Holland

chargement

CRISE DE LA DETTE Les dirigeants des principales organisations économiques internationales se réunissent lundi à Paris autour du président François Hollande pour évoquer les moyens de lutter contre la crise et de relancer la compétitivité de la France.

  29.10.2012, 12:56
La volonté affichée par l'exécutif français de relancer la compétitivité de l'économie française sera au coeur des échanges.

Cette rencontre associe Angel Gurria (Organisation pour la coopération et le développement économiques, OCDE), Jim Yong Kim (Banque mondiale, BM), Christine Lagarde (Fonds monétaire international, FMI), Pascal Lamy (Organisation mondiale du commerce, OMC) et Guy Rider (Organisation internationale du travail, OIT).

La réunion prévue en fin de matinée devait être suivie d'un déjeuner de travail et d'une conférence de presse à 13h30. S'il s'agit d'une première en France, ce type de réunion est devenu une tradition en Allemagne où la chancelière Angela Merkel doit en organiser une similaire mardi à Berlin.
 
François Hollande devrait porter lundi un "double message": "la nécessité d'une meilleure coordination des économies au niveau mondial et donc aussi entre ces différentes organisations dans la perspective d'une mondialisation régulée au service de la croissance et de l'emploi".
 
La volonté affichée par l'exécutif français de relancer la compétitivité de l'économie française, qui a vu sa part du marché mondial chuter depuis 1990 de 6,2% à 3,6%, sera au coeur des échanges.
 
L'OCDE doit rendre début novembre un rapport sur la compétitivité des entreprises françaises alors qu'un second demandé à l'ex-patron d'EADS, Louis Gallois, doit être remis le 5 novembre au gouvernement français.
 
Les grands patrons français devaient de leur côté remettre lundi au président leur propre pacte de compétitivité "pour relancer la croissance et l'emploi", dont les propositions ont été publiées ce week-end par le "Journal du dimanche".
 
L'Association française des entreprises privées (Afep), qui regroupe la quasi totalité du CAC 40, juge notamment que "l'Etat doit réaliser 60 milliards d'euros d'économies au cours des cinq prochaines années", soit 3 points de produit intérieur brut (PIB).
 
Pour les entreprises, elle demande une baisse des cotisations sociales de 30 milliards d'euros sur deux ans et serait financée pour moitié par un relèvement de la TVA à 21% (contre 19,6% actuellement) et pour l'autre par une baisse des dépenses publiques. Ils réclament également une baisse de l'impôt des sociétés "au niveau de nos voisins européens".
 
François Hollande avait promis jeudi un "pacte" de compétitivité de l'économie française qui ne sera pas un "choc", comme le voulait le patronat. Son ministre de l'économie Pierre Moscovici a expliqué qu'il serait "global" et s'étalerait "sur la totalité" du quinquennat.

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

ParadoxeClimat: les pays subventionnent encore largement les énergies fossilesClimat: les pays subventionnent encore largement les énergies fossiles

ConventionCoop: le salaire minimum augmentera de 100 francs en 2022Coop: le salaire minimum augmentera de 100 francs en 2022

Coop va augmenter son salaire minimum

Coop va augmenter sa masse salariale de 0,8% l'année prochaine. Les salaires les plus élevés seront ajustés au cas par...

  22.10.2021 10:18

Conflits sociauxEtats-Unis: les grèves explosent sur fond de pénuriesEtats-Unis: les grèves explosent sur fond de pénuries

Etats-Unis: grèves sur fond de pénuries

Arrêts de travail chez Exxon, Kellogg ou John Deere… La pénurie de main-d’œuvre place les syndicats en position de...

  22.10.2021 06:32
Premium

REVENUSSalaire minimum: un socle à inscrire dans la loiSalaire minimum: un socle à inscrire dans la loi

Mise en gardeAchats d’aliments sur le web: des informations fiables manquent trop souventAchats d’aliments sur le web: des informations fiables manquent trop souvent

Top