Les hôtels suisses ne voient pas encore le bout du tunnel, la para-hôtellerie s’en sort mieux

chargement

Tourisme La pandémie de coronavirus a fortement affecté l’hôtellerie suisse mais un léger mieux est espéré pour cet été, avec un éventuel retour de la clientèle étrangère. De son côté, la parahôtellerie a en partie réussi à faire fi de la crise.

 28.05.2021, 11:23
Les établissements ont subi des pertes élevées durant la saison hivernale et au printemps (illustration).

L’hôtellerie suisse continue d’être lourdement pénalisée par la pandémie de Coronavirus. Les établissements ont subi des pertes élevées pendant la saison hivernale et au printemps. Le succès de la période estivale dépend quant à elle d’un éventuel retour de la clientèle étrangère et donc de la levée des restrictions de voyages, a estimé vendredi la faîtière Hotelleriesuisse.

Selon une enquête réalisée en mai par la fédération auprès de 380 membres, 61% des hôtels ont subi pendant la saison d’hiver 2020/2021 une chute du chiffre d’affaires d’au moins 40%. Et ils sont 28% à avoir vu leurs recettes s’effondrer de 70% ou plus. La situation est pire dans les villes, où 83% des établissements ont vu leurs revenus péricliter d’au moins 40%.

 

 

En chiffres absolus, les hôtels helvétiques ont encaissé entre novembre 2020 et avril 2021 en moyenne une perte de 1 million de francs. En ville, les pertes atteignent 1,5 million par établissement.

Pour faire face à la situation, 39% des entreprises interrogées ont abaissé leurs prix. Pour les hôtels en milieu urbain, cette part passe même à 61%.

Léger mieux espéré pour cet été

La situation a été un peu moins mauvaise au printemps, 36% des hôtels ayant subi un repli de 40% ou plus du chiffre d’affaires. En milieu urbain, cette proportion passe à 50%. Pour cette période, la perte moyenne par établissement passe à environ 300’000 francs.

Hôtelleriesuisse table sur un léger mieux à l’approche de la saison estivale, avec un niveau de réservation de 48% – cependant encore éloigné des 72% de 2019. 

La parahôtellerie s’attend à une forte demande cet été

La parahôtellerie a en partie réussi à faire fi de la crise pandémique, les réservations de logements de vacances ou dans les villages Reka ayant bondi l’hiver dernier. Les campings et auberges de jeunesse ont par contre subi les aléas des restrictions sanitaires.

Les membres de la faîtière Parahôtellerie Suisse sont cependant optimistes pour cet été, même en l’absence des touristes étrangers. Les auberges de jeunesse ont ainsi enregistré une hausse des réservations de 24% sur un an, tandis que les campings TCS font face à une envolée de 256% des réservations sur internet.

Interhome fait quant à lui état d’une envolée de 85% des réservations pour la saison estivale et les villages de vacances Reka d’une progression de 50%.

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

DifficultésCoronavirus: les perspectives sont sombres pour l’hôtellerie suisseCoronavirus: les perspectives sont sombres pour l’hôtellerie suisse

PandémieCoronavirus: l'hôtellerie romande demande des mesures pour l'emploiCoronavirus: l'hôtellerie romande demande des mesures pour l'emploi

VacancesTourisme: nuitées en hausse dans la parahôtellerie suisse en 2019Tourisme: nuitées en hausse dans la parahôtellerie suisse en 2019

TourismeLa parahôtellerie a limité la chute en 2020La parahôtellerie a limité la chute en 2020

Top