17.12.2018, 14:21

Les Suisses dépenseront en moyenne 310 francs pour leurs achats de Noël

chargement
Avec le succès du Black Friday, la frénésie des achats de Noël est désormais prolongée sur un mois.

commercial En moyenne, les Suisses prévoient de dépenser 310 francs pour leurs achats de Noël. La principale nouveauté 2018 vient du Black Friday, fin novembre, désormais bien ancré dans notre pays et qui a tendance à prolonger la frénésie commerciale de fin d'année.

Noël se présente sous de bons auspices pour les commerçants suisses, même si le consommateur devient moins prévisible et pousse à des stratégies de vente flexibles. Essor du Black Friday et autre Cyber Monday oblige, les achats de cadeaux s'étendent désormais sur un mois et tendent à doper les ventes, aux dépens des marges.

310 francs, telle est la dépense moyenne que les Suisses ont prévu de consacrer cette année pour leurs achats de Noël, un niveau record (+14% par rapport à l'an dernier), selon un sondage réalisé auprès de 400 consommateurs par le cabinet de conseil EY. Une autre enquête, auprès de 811 personnes et commandée par Alix Partners, fait en revanche état d'un "budget stable" par rapport à 2017.

L’effet «Black Friday»

Les experts interrogés par AWP estiment que la pratique désormais bien ancrée du Black Friday a tendance à stimuler la consommation de fin d'année. "L'euphorie s'est étendue des Etats-Unis à la Suisse et aura aussi un impact sur Noël", déclare Daniel Maier, analyste et spécialiste du commerce de détail chez Vontobel. Il rappelle que les estimations des ventes en ligne réalisées lors du Black Friday (le 23 novembre) et le Cyber Monday (26 novembre) aux Etats-Unis indiquent des hausses de respectivement 24% et 19% du chiffre d'affaires.

En Suisse, l'institut d'études de marché GfK a calculé qu'environ un tiers des consommateurs ont profité des offres de ces deux jours, pour un montant moyen de 300 francs. Impossible de dissocier aujourd'hui clairement le Black Friday de Noël et de faire la part des choses. Mais une majorité des commerces semblent profiter de ce double appel.

"Au final, nous nous y retrouvons", relève un porte-parole de Manor, très actif dans les promotions de fin d'année. "Nous partons de l'idée qu'une petite partie des achats de Noël a lieu déjà durant le Black Friday, mais nous ne pouvons pas la quantifier précisément."

Effet d'entraînement

GfK observe que les actions promotionnelles ciblées continuent à avoir un effet sur le consommateur. Elles peuvent par exemple mener à des "achats impulsifs". Mais au bout du compte, observe l'institut, "la plupart des commerçants proposent ces actions parce que les autres le font aussi".

La concurrence est rude et le marché devient toujours plus compliqué, obligeant à des stratégies de vente différenciées et subtiles. "La publicité devient plus intelligente. Sur les réseaux sociaux, elle apparaît souvent cachée, par exemple sous la forme de chaussures de marque portées par une star. Souvent, le consommateur ne la remarque pas consciemment", glisse Daniel Maier.

Une remarque qui incite le spécialiste à dire qu'il reste de la marge pour les affaires. Les magasins auront en tout cas bien besoin d'un Noël florissant. Sur les neuf premiers mois de l'année, le chiffre d'affaires du commerce de détail en Suisse a enregistré une modeste hausse de 0,3%. Si la tendance est stable voire plutôt positive dans l'alimentaire, la plupart des secteurs hors alimentation sont en recul, observe GfK.

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

soldesLes 5 choses à savoir sur le Black Friday, qui se déroule ce vendrediLes 5 choses à savoir sur le Black Friday, qui se déroule ce vendredi

ConsommationConsommation: les contrats de vente et les garanties agacent les SuissesConsommation: les contrats de vente et les garanties agacent les Suisses

porte-monnaieLes Suisses reconnaissent que le web et les réseaux sociaux les poussent à consommer davantageLes Suisses reconnaissent que le web et les réseaux sociaux les poussent à consommer davantage

Commerce en ligneConsommation: une campagne pour lutter contre le marché gris des billets sur internetConsommation: une campagne pour lutter contre le marché gris des billets sur internet

Top