MobileHack Geneva: ESH Médias et Seedspace veulent mobiliser une armée de geeks pour aider le commerce de proximité

chargement

GENÈVE Une soixantaine de développeurs, de startupers, d'informaticiens et de designers sont mobilisés par ESH Médias et Seedspace, afin de trouver des solutions concrètes pour les petits commerçants traditionnels qui subissent la loi de l’e-commerce. Cette manifestation de type "Hackathon", a été baptisée MobileHack Geneva, et elle aura lieu les 19 et 20 novembre prochains, à Genève. Les inscriptions sont ouvertes!

Par Christine Savioz
  19.10.2016, 23:07
Face à la concurrence du commerce en ligne, les magasins traditionnels doivent réagir. Le but de ce "Hackathon" est de trouver rapidement des solutions concrètes pour les aider.

Comment aider les commerces de proximité à garder leur clientèle en raison de la concurrence toujours plus intense des commerces en ligne? C’est à cette question qu’un «Hackathon», appelé MobileHack Geneva, va tenter de répondre les 19 et 20 novembre prochain à Genève. Plus d’une soixantaine de développeurs, startupers, designers et autres informaticiens, répartis en équipes de trois à six personnes, vont étudier cette problématique pendant trente-six heures pour proposer des solutions concrètes. «Les idées seules ne suffiront pas. Il faut que les participants puissent déjà développer un début de programme, d’application ou de site pour aider les commerces de proximité concrètement», explique Sébastien Hersant, coorganisateur de ce premier «Hackathon» et responsable du nouveau business numérique au sein de ESH Médias.

Les deux équipes gagnantes pourront ensuite avoir accès aux locaux de la start-up Seedspace à Genève, coorganisatrice de l’événement, pendant six mois pour réaliser leur projet. Elles auront également accès à du coaching et à un réseau d’investisseurs.

E-commerce en constante évolution

L’e-commerce représentait en 2015 6,1 milliards de francs, soit 6,2% du volume total du commerce de détail, selon l’évaluation de l’association suisse de vente à distance et GfK Switzerland. Toutes les études prouvent une poursuite de cette évolution dans les années à venir. «Les commerces de détail doivent réagir pour garder leur clientèle. Il y a sans doute un effort à faire par rapport au service client, à l’accueil. Les commerçants pourraient profiter du passage en point de vente de leurs clients pour leur faire tester de nouveaux produits ou prestations. L’objectif étant d’avoir à disposition de nouveaux outils numériques pour attirer les consommateurs et renouveler l’expérience d’achat», explique Sébastien Hersant.

A noter que, pour ESH Médias, cet événement lui permet de se diversifier encore dans le numérique. «Nous sommes toujours à la recherche de start-up dans lesquelles investir. Ce “Hackathon” nous permet d’avoir accès à une nouvelle communauté de développeurs et designers et de maintenir notre relation de proximité avec les commerces», conclut le coorganisateur de l’événement. Christine Savioz


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

GENÈVESanté: la start-up est devenue un acteur majeurSanté: la start-up est devenue un acteur majeur

TélécommunicationsSwisscom investit dans la start-up lausannoise NanoliveSwisscom investit dans la start-up lausannoise Nanolive

CybercriminalitéUne start-up partenaire de l'EPFL vient d'obtenir plus de 2 millions de dollars pour la cybersécuritéUne start-up partenaire de l'EPFL vient d'obtenir plus de 2 millions de dollars pour la cybersécurité

NostalgieUne start-up va relancer la production du Nokia 3310Une start-up va relancer la production du Nokia 3310

Chavannes-de-BogisLa start-up SwissDeCode crée un test pour décrypter le contenu de nos assiettesLa start-up SwissDeCode crée un test pour décrypter le contenu de nos assiettes

Top