«Nuisible pour la Suisse»

chargement
Par Yves Genier
 19.04.2018, 00:01
Lecture: 6min
Premium
Thomas Jordan dans la salle de la direction générale de la BNS à Zurich, ornée des portraits d’anciens dirigeants de l’institution.

Thomas Jordan est en quelque sorte Monsieur franc suisse. Président de la Banque nationale suisse (BNS), il dirige l’institution qui pilote la politique monétaire helvétique selon un mécanisme huilé par des générations d’économistes et de banquiers. Si, aujourd’hui, il prend la parole, c’est pour dénoncer l’initiative «Monnaie pleine», soumise au vote le 10 juin prochain, qui...

À lire aussi...

MécontentsAccord-cadre avec l'UE: la bataille du sonderfall économiqueAccord-cadre avec l'UE: la bataille du sonderfall économique

La bataille du sonderfall économique

Des entrepreneurs se dressent contre l’Accord-cadre négocié entre la Suisse et l'Union européenne et contre le soutien...

  21.04.2021 06:57
Premium

PrévoyanceLes indépendants doivent penser à leur épargne et leur retraiteLes indépendants doivent penser à leur épargne et leur retraite

PionnièreEnvironnement: l'organisation Open Earth Foundation lutte pour le climat avec de la blockchainEnvironnement: l'organisation Open Earth Foundation lutte pour le climat avec de la blockchain

Des chaînes de bloc pour le climat

Une Canado-Suissesse, ex-diplomate, tente de convertir la technologie aux priorités climatiques. Les Nations unies et...

  20.04.2021 06:43
Premium

Assurances socialesL’AI dans le rouge, l’AVS boucle sur des résultats positifsL’AI dans le rouge, l’AVS boucle sur des résultats positifs

L’AI dans le rouge

L’AVS a bouclé l’année 2020 sur des résultats positifs, tout comme le régime des APG. L’assurance invalidité (AI)...

  19.04.2021 12:05

FinancesLes bonnes raisons d’une pratique qui n’est ni désuète, ni archaïque! La chronique immobilière d’UBSLes bonnes raisons d’une pratique qui n’est ni désuète, ni archaïque! La chronique immobilière d’UBS

Top