De l'or aussi pour la clôture du Festival de Locarno

La 65e édition du Festival du Film de Locarno s'est achevée hier soir, avec la cérémonie de remise des prix sur la Piazza Grande devant 5 700 spectateurs.
06 août 2015, 10:47
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
Jean-Claude Brisseau pose avec son Léopard d'Or.

Un Léopard d'Or surprise a été décerné samedi à Locarno à "La fille de nulle part", du vétéran français Jean-Claude Brisseau, un film fantastique à petit budget.

 
Le Prix du jury est revenu à la production américaine "Somebody Up There Likes Me", de Bob Byington.
 
Le choix de "La fille de nulle part" est un plaidoyer pour un retour à la simplicité: le film a été tourné dans l'appartement du réalisateur, avec lui-même dans le rôle principal, et, en guise d'effets spéciaux, des draps figurant des fantômes.
 
Cela prouve que "le désir, la volonté et l'apport de toute son âme" suffisent à faire un bon film, a souligné le président du jury Apichatpong Weerasethakul devant les médias.
 
Dans ce film, Jean-Claude Brisseau, 68 ans, met en scène un professeur de mathématique retraité qui recueille sur le pas de sa porte une jeune fille blessée. Il la soigne, l'héberge dans son appartement, mais avec elle entrent des phénomènes paranormaux.
 
"Wo hei you hua yao sho" ("When Night Falls") de Ying Liang (Corée du Sud/Chine) remporte lui deux prix, de la mise en scène et de la meilleure interprétation féminine (An Nai).
 
Cette dénonciation du système chinois raconte l'histoire d'un jeune meurtrier de policiers dont la mère est internée pendant des mois, l'empêchant de procurer une assistance juridique à son fils.
 
Le Léopard du meilleur acteur est revenu à Walter Saabel, de la production autrichienne "Der Glanz des Tages". Le film a également reçu une mention spéciale du jury oecuménique et un autre prix annexe.
 
Suisses malchanceux
 
Dans la catégorie de la relève "Cineasti del presente", le Léopard d'Or a été décerné au film japonais "Inori" et le Prix de la mise en scène à "Ape", de l'Américain Joel Potrykus.
 
Malgré une forte présence - avec deux films dans le concours principal et trois sur la Piazza Grande -, les Suisses ont dû se contenter d'accessits.
 
"The End of Time" de Peter Mettler et "Image Problem" de Simon Baumann et Andreas Pfiffner ont reçu respectivement le prix de l'environnement et la mention spéciale du jury des jeunes.
 
Enfin, la production germano-austro-britannique "Lore" de Cate Shortland reçoit le Prix du public et le film français "Camille Redouble", de et avec Noémie Lvovsky, le Prix Variety.
 
Affluence stable
 
Cette 65e édition s'est achevée samedi soir avec la projection du documentaire sur la mort des abeilles "More Than Honey", du Zurichois Markus Imhoof, et la remise des prix devant 5700 spectateurs.
 
Le président Marco Solari a annoncé qu'une des priorités pour l'avenir est une augmentation du marketing mondial du festival. Autre objectif: soutenir la ville de Locarno dans ses efforts en vue de créer un centre audiovisuel, le Palazzo del cinema, selon un communiqué diffusé dimanche.
 
Le directeur artistique Olivier Père s'est également montré satisfait de sa troisième édition. L'affluence, 161'680 spectateurs en onze jours, a été légèrement supérieure à celle de l'an dernier (159'500).
 
On comptait 900 journalistes provenant de 45 pays, ainsi que 970 accrédités de l'industrie du film.