"Esthétique visionnaire et vulnérabilité"

chargement

"MR. TURNER" Evoquant la vie du peintre britannique William Turner, Mike Leigh affirme de nouveau une maîtrise tranquille, imperméable aux effets de mode. Entretien.

Par PROPOS RECUEILLIS A CANNES PAR CHRISTIAN GEORGES
  29.12.2014, 00:01
Lecture: 4min
Premium
Timothy Spall dans la peau du peintre Turner, un ronchon magnifique. 

   PATHE

Réalisateur de "Another World" (2010), "Secrets et mensonges" (1996) ou du terrifiant "Naked" (1993), le cinéaste britannique Mike Leigh s'est encore surpassé avec "Mr. Turner": il a cette fois poussé son acteur fétiche Timothy Spall vers le prix d'interprétation à Cannes pour sa prodigieuse incarnation du peintre. Rencontre avec un auteur adepte d'une certaine improvisation.

Mike Leigh, quels défauts...

À lire aussi...

CinémaCinéma: les sorties de la semaine à ne pas raterCinéma: les sorties de la semaine à ne pas rater

StreamingNetflix, Amazon ou Disney+ devront débourser davantage en SuisseNetflix, Amazon ou Disney+ devront débourser davantage en Suisse

CinémaCinéma: les sorties de la semaine à ne pas raterCinéma: les sorties de la semaine à ne pas rater

RECOMPENSESCinéma – Venise: le Lion d’or décerné à «L’Evénement», d’Audrey DiwanCinéma – Venise: le Lion d’or décerné à «L’Evénement», d’Audrey Diwan

CinémaCinéma: «Sìrìrì, le cardinal et l’imam», le nouveau film de Manuel von StürlerCinéma: «Sìrìrì, le cardinal et l’imam», le nouveau film de Manuel von Stürler

Top