Réservé aux abonnés

Le vampire ne mène plus le bal

Tiré d'un feuilleton culte, le nouveau film de Tim Burton fait de Johnny Depp un démon très classe et parfaitement inadapté aux sixties. Chaotique certes, mais ô combien jouissif!
06 août 2015, 09:03
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
data_art_6012544

"Dark Shadows" de Tim Burton, avec Johnny Depp, Eva Green, Michelle Pfeiffer, Helena Bonham-Carter...

Enfant, Tim Burton raffolait de "Dark Shadows", une série télévisée très populaire dans les années 1960, mixture inénarrable de sitcom familial et de fantastique bricolé qui, entre 1966 et 1971, égrena 1225 épisodes d'une durée de 23 minutes. Quelques dizaines d'années après, quelle ne fut pas sa surprise de découvrir que Johnny Depp, son acteur fétiche, vouait un culte identique à ce "soap opera", au point d'en acheter les droits pour lui confier sa transposition cinématographique!

Sans nul...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois