Sainte Scarlett starifiée et sacrifiée

chargement

«GHOST IN THE SHELL» Adapté d’un dessin animé nippon culte, un blockbuster de science-fiction réflexif où Scarlett Johansson crie haro sur l’Etat techno.

Par vincent adatte
  29.03.2017, 23:28
Premium

En 1995, le cinéaste nippon Mamoru Oshii nous gratifiait du tout premier chef-d’œuvre de «l’anime» japonaise à avoir été distribué sous nos latitudes. Tirée d’une célèbre bande dessinée signée par le mythique mangaka Masamune Shirow, cette première adaptation de «Ghost in the Shell» se présentait sous la forme d’un dessin animé sombre et tourmenté au rythme fascinant, se...

À lire aussi...

JEUNES TALENTS DU CINEMA ROMAND (6/6)L’été inoubliable d’Elie Grappe à CannesL’été inoubliable d’Elie Grappe à Cannes

JEUNES TALENTS DU CINEMA ROMAND (5/6)L’été fruité de Noémie SchmidtL’été fruité de Noémie Schmidt

JEUNES TALENTS DU CINEMA ROMAND (4/6)Les souvenirs d’été de Marie-Eve HildbrandLes souvenirs d’été de Marie-Eve Hildbrand

JEUNES TALENTS DU CINEMA ROMAND (3/6)Jenna Hasse ou l’été du premier long-métrageJenna Hasse ou l’été du premier long-métrage

CinémaCinéma: les sorties de la semaine à ne pas raterCinéma: les sorties de la semaine à ne pas rater

Top