Abeilles: trois pesticides seront interdits en Europe, la Suisse se met au diapason

chargement

Chimie Trois pesticides mortels pour les abeilles seront interdits durant deux ans à partir du 1er juillet en Europe. La Suisse lui emboîte le pas. Ils ont notamment été produits par l'entreprise agrochimique bâloise Syngeta.

  29.04.2013, 17:44
La Commission européenne a été autorisée lundi à interdire pendant deux ans à compter du 1er juillet l'usage dans l'Union européenne (UE) de trois pesticides mortels pour les abeilles.

Trois insecticides mortels pour les abeilles, produits notamment par le groupe bâlois Syngenta, vont être interdits d'utilisation dans l'UE pendant deux ans à compter du mois de décembre. La Suisse a décidé aussi lundi de suspendre leur autorisation pour le traitement des semences de colza et de maïs au courant de l'été.

Quinze pays de l'UE, dont la France et l'Allemagne, ont voté en faveur de cette interdiction. Huit dont le Royaume-Uni, l'Italie et la Hongrie, ont voté contre et quatre, dont l'Irlande, présidente en exercice de l'UE, se sont abstenus, a annoncé lundi la Commission européenne à l'issue d'un vote serré.

Cette division n'a pas permis de recueillir une majorité en faveur ou contre l'interdiction des pesticides tueurs d'abeilles mais avec 187 voix pour l'interdiction et 125 voix contre et 33 abstentions, la Commission a tout de même le pouvoir d'en interdire leur usage.

La décision d'interdire les pesticides sera annoncée "dans les prochaines semaines", a annoncé le commissaire en charge du dossier, le Maltais Tonio Borg.

"Les abeilles sont vitales pour notre écosystème et elles doivent être protégées, d'autant qu'elles apportent une contribution annuelle de 22 milliards d'euros (27 milliards de francs) à l'agriculture européenne", a-t-il insisté.

Il a toutefois été contraint d'accepter plusieurs modifications, notamment de différer l'interdiction du 1er juillet au 1er décembre pour les semences traitées et d'accepter la poursuite des tests pour rallier les suffrages de l'Allemagne. La Commission a en revanche rejeté la demande de la Hongrie d'autoriser des dérogations nationales.

Concrètement, la Commission va suspendre pendant deux ans l'utilisation de trois néonicotinoïdes présents dans des pesticides pour quatre types de cultures: le maïs, le colza, le tournesol et le coton. L'interdiction sera proportionnée, car elle ne concernera que certaines cultures et certaines périodes de l'année pendant lesquelles les abeilles sont actives.

Les trois néonicotinoïdes incriminés - clothianidine, imidaclopride et thiaméthoxame - sont présents dans des pesticides commercialisés par Syngenta et le groupe allemand Bayer, notamment le Cruiser OSR.

Pour réclamer l'interdiction des trois pesticides, la Commission s'est fondée sur un avis très négatif rendu par l'Autorité européenne pour la sécurité des aliments (EFSA).

Syngenta monte au front

Syngenta a critiqué cette décision. Selon John Atkin, chief operating officer (COO) du groupe agrochimique bâlois, "la Commission européenne n'est pas parvenue à obtenir le soutien nécessaire pour sa proposition d'interdire cette technologie vitale. Cette proposition manque de rigueur scientifique et ignore les nombreuses données venant du terrain qui démontrent que ces insecticides ne nuisent pas à la Santé des abeilles".

Au lieu d'interdire, la Commission devrait saisir l'occasion pour s'attaquer aux causes réelles du dépérissement des abeilles: virus, maladie, perte d'habitat et nutrition, a ajouté le groupe. Cette interdiction se base sur une "analyse hâtive" et hautement théorique de l'EFSA et ignore des études-clés fournies par des organismes indépendants.

Par ailleurs, le Copa-Cogeca qui rassemble les grands syndicats agricoles européens, a demandé le report de la mesure à 2014 et insisté sur les lourdes pertes financières et sociales d'une interdiction. L'organisation parle de 2,8 milliards d'euros de pertes et la mise en péril de 50'000 emplois.

Satisfaction de Greenpeace

Dans un communiqué, Greenpeace Suisse a salué la décision de la Commission européenne. L'organisation écologique est satisfaite également de l'évolution de la position suisse. L'Office fédéral de l'agriculture (OFAG) a décidé lundi de restreindre certains insecticides.

L'OFAG prévoit de suspendre l'autorisation d'utiliser trois insecticides pour le traitement des semences de colza et de maïs. Cette suspension doit servir à mettre au point les techniques permettant de réduire le risque pour les abeilles.

"La marge de sécurité est faible" dans certaines situations bien que les néonicotinoïdes ne constituent pas un risque inacceptable pour les abeilles s'ils sont utilisés selon les prescriptions, a indiqué l'OFAG dans un communiqué.

Cette suspension préconisée à titre de précaution concerne les cultures qui sont attractives pour les abeilles. Le traitement des semences de maïs et de colza entre en ligne de compte mais pas celui des betteraves et des salades, qui sont récoltées avant la floraison.

L'OFAG va informer les détenteurs des autorisations concernées, conformément à la procédure habituelle, afin qu'ils puissent prendre position sur ces mesures. Il est prévu que ces dernières entrent en vigueur dans le courant de l'été.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

FestivalLe beau retour de Paléo qui renaîtra avec Stromae en 2022Le beau retour de Paléo qui renaîtra avec Stromae en 2022

SORTIRConcerts, théâtre, expo: nos 5 idées de sorties pour la fin de semaineConcerts, théâtre, expo: nos 5 idées de sorties pour la fin de semaine

Nos 5 sorties de la semaine

Deux concerts romantiques, une pièce de théâtre, une expo d’art, un salon du livre: voici nos suggestions. De quoi se...

  20.10.2021 11:00
Premium

SuisseEvasion: les hauts et les bas de LucerneEvasion: les hauts et les bas de Lucerne

LoisirsThéâtre, jazz, magie: nos 5 idées de sorties pour la fin de semaineThéâtre, jazz, magie: nos 5 idées de sorties pour la fin de semaine

CinémaCinéma: «Julie (en 12 chapitres)» de Joachim TrierCinéma: «Julie (en 12 chapitres)» de Joachim Trier

Top