American Music Awards: les One Direction et Taylor Swift raflent tout

Les cinq garçons de One Direction et la chanteuse américaine Taylor Swift ont raflé plusieurs récompenses dimanche lors des American Music Awards. La jeune femme a profité de cette tribune pour relancer ses attaques contre le streaming et Spotify.
07 août 2015, 14:29
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
Les One Direction ont accumulé les récompenses dimanche soir.

Le "boys-band" britannique One Direction a dominé la cérémonie des American Music Awards dimanche. Egalement récompensée, la star country-pop Taylor Swift a défendu les achats d'albums traditionnels, une attaque indirecte contre les services de "streaming" comme Spotify.

Les American Music Awards (AMA) récompensent le succès commercial et sont décernés en fonction du vote de fans contrairement aux Grammy Awards, octroyés par des professionnels.

Le quintette de One Direction a remporté les prix de l'artiste de l'année, du meilleur album et du meilleur groupe pop-rock avec son dernier album, "Midnight Memories."

Taylor Swift a pour sa part reçu un prix "d'excellence" des mains de la légendaire Diana Ross, lançant une nouvelle salve de critiques indirectes contre le service de "streaming" (écoute en flux sur internet) Spotify.

Tout en remerciant ses fans, l'interprète du tube "Shake it out" a affirmé qu'en "en investissant dans la musique et les albums, vous dites (...) que la musique a de la valeur et que les albums doivent être consommés et appréciés comme des objets artistiques".

Le dernier album de Taylor Swift, "1989", a enregistré les meilleures ventes d'un album américain depuis douze ans lors de sa première semaine dans les bacs, et s'est écoulé à deux millions d'exemplaires aux Etats-Unis en trois semaines.

Après sa sortie, la chanteuse de 24 ans a retiré tout son catalogue de Spotify, accusant le service à forte croissance de dévaluer la musique en ne redistribuant pas assez ses recettes aux artistes.

Spotify se défend

Le fondateur suédois de Spotify Daniel Ek s'est défendu en déclarant que sa société avait versé 2 milliards de dollars aux musiciens et interprètes depuis son lancement en 2008, une source de revenus substantielle pour une industrie en crise.

La prodige néo-zélandaise de 18 ans Lorde a électrisé le public en dansant comme une possédée tout en interprétant "Yellow Flicker Beat", titre phare de la bande-originale du film "Hunger Games: Mockingjay".

L'autre sensation de l'année, Ariana Grande, a également séduit, en fourreau de dentelle noire, avec une version jazzy de ses tubes "Problem" et "Love me harder".

L'incontournable tornade blonde Iggy Azalea, est repartie avec les prix de la meilleure artiste et du meilleur album hip-hop, la diva pop Katy Perry avec celui de l'artiste féminine pop-rock, et Imagine Dragon, auteur des tubes "Demons" et "Radioactive", avec celui des meilleurs artistes de rock alternatif.

"Blank space" de Taylor Swift: