Casanova et Dracula séduisent le jury de Locarno

"Historia de la meva mort", une oeuvre mettant en scène les personnages de Casanova et Dracula a raflé le Léopard d'or du Festival du film à Locarno. Le public, lui, n'a visiblement pas été séduit comme le jury.
07 août 2015, 11:41
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
Albert Serra a remporté le Léopard d'or.

Le Festival du film à Locarno (TI) a consacré cette année un vainqueur surprise, attribuant le Léopard d'or, doté de 90'000 francs, à "Historia de la meva mort". L'oeuvre du Catalan Albert Serra réunit les personnages de Casanova et Dracula. En coulisses, le réalisateur avait lui-même qualifié son film de plus de deux heures d'"irréprochable".

Les spectateurs avaient semble-t-il fait preuve de moins d'enthousiasme. Jamais au cours du festival, ils n'avaient autant quitté la Piazza Grande avant la fin de la projection.

Le prix spécial du jury a pour sa part été décerné à "E agora? Lambra-me", qui a également reçu le prix FIPRESCI et celui du jury des jeunes. Le Portugais Joaquim Pinto, infecté par le VIH et l'hépatite depuis près de 20 ans, a documenté sa participation à une étude utilisant des substances toxiques.

Le Léopard d'argent pour la meilleure réalisation a été attribué au Sud-Coréen Hong Sangsoo pour son film "U ri sunhi". Très statique, l'oeuvre se concentre sur une jeune femme et la manière dont elle est vue par les trois hommes qui l'aiment.

Trois prix pour "Short Term 12"

Le vainqueur caché du festival est toutefois "Short Term 12" de l'Américain Destin Cretton. Le film se penche sur le travail d'une jeune femme dans un centre qui accueille des jeunes en difficulté. Il a été longuement applaudi par le public et a raflé trois prix, dont le Léopard d'argent de la meilleure actrice, remis à Brie Larson.

Ce n'est d'ailleurs pas la première distinction que la jeune Américaine a reçue cette année pour son rôle dans "Short Term 12". Le festival South by Southwest au Texas lui a décerné en mars le prix du jury et du public. Contrairement à d'autres films projetés sur la Piazza Grande, il sera diffusé dans les cinémas suisses, a indiqué à l'ats la porte-parole du festival Ursula Pfander.

Coup de gueule de Yves Yersin

Un film suisse s'est également distingué lors de la 66e édition du festival de Locarno. "Tableau noir" de Yves Yersin a reçu une mention spéciale par le jury officiel et le jury oecuménique ainsi que le prix "environnement" remis par le jury des jeunes. Le documentaire a été tourné dans une école des montagnes neuchâteloises juste avant que celle-ci ne ferme.

Le réalisateur suisse n'a pas hésité à pousser un coup de gueule lors de la remise des prix. Le matin même, les organisateurs avaient commis une bourde en lui annonçant qu'il avait remporté le Léopard d'argent.

"Ces erreurs-là ne sont pas normales, comme il n'est pas normal que l'on cite le chef opérateur de ce film comme caméraman. Je pense que l'inflation de mentions est un acte de facilité des jurés qui ne savent pas que faire et distribuent des papiers qui ne valent rien du tout", a-t-il déclaré devant les spectateurs de la Piazza Grande et les caméras de la RTS.

Relève sans surprises

Dans la section de la relève cinématographique "Cineasti del presente", le documentaire "Manakamana", qui raconte le voyage d'un pèlerin népalais, a reçu sans surprise le Léopard d'or. Le public a lui choisi de récompenser le film de la Française Louise Archambault, centré sur la handicapée Gabrielle.

Le festival se terminera sur une production française: "Sur le chemin de l'école", de Pascal Plisson. Le réalisateur suit quatre enfants d'Inde, du Kenya, du Maroc et d'Argentine sur leur chemin de l'école. Habitant un lieu reculé, il leur faut plusieurs heures et de nombreuses aventures pour rejoindre les bancs scolaires.

Le nombre d'entrée de cette édition, la première dirigée par Carlo Chatrian, s'est élevé à 162'919, dépassant la marque établie en 2012. L'"expérience Blocher" a lui attiré 6100 curieux, et non pas 8000, comme souvent rapporté. Les spectateurs lui ont par exemple préféré Jennifer Aniston en strip-teaseuse dans "We're the Millers", qui a décroché avec 7600 entrées le record de cette année.