En direct du Paléo: la soirée de samedi

Paléo peut faire mal au porte-monnaie Après quatre soirées passées sur le terrain, il est temps pour moi de me serrer la ceinture. Ce soir, je compte bien m'amuser au festival avec seulement 20 fr. en poche. Suivez cette soirée d'ascète en direct sur notre site dès 17 heures.
07 août 2015, 14:00
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
Quel pouvoir d'achat vous confère un billet de 20 francs à Paléo?

Une soirée au Paléo peut coûter cher. Entre les tentations culinaires diverses et variées, la levée du coude, une articulation particulièrement sollicitée durant le festival, et éventuellement un passage par la boutique officielle, l’addition peut rapidement être aussi haute que la grande roue de la zone HES-SO.

D’où le fil rouge de ce soir. Est-il possible de passer une soirée agréable et festive à Paléo avec uniquement un humble billet de 20 francs en poche? Une question vitale pour moi étant donné la santé actuelle de mes finances.

Rendez-vous dès 17 heures pour le coup d’envoi d’une aventure durant  laquelle organisation, maîtrise de ses pulsions et séduction seront des atouts indispensables.

Attention. Les fortes pluies ont rendu les parkings du Paléo impraticables. Ils sont par conséquent tous fermés pour ce soir. Il est fortement recommandé de se rendre au festival en transports en commun. Attention, un accident de personne survenu à 12h30 perturbe le trafic ferroviaire entre Nyon et Coppet. Renseignez-vous avant de vous rendre en gare.

 

 

00h17. 10 fr. Ma soirée finit en beauté, je rejoins un autre groupe d'amis au Forum. La bande est hilare et joyeuse. Un couple vient d'annoncer son mariage. Je suis ravi pour eux. Une tournée est offerte à l'assemblée, pour le coup j'aurais bien voulu payer mon verre et le lever à leur santé. Un vrai happy end.

Sur la grande scène, le gars qui a composé le générique de l'émission "Le bonheur est dans le pré" fait chavirer les cœurs. C'est beau et il me reste 10 francs. 

 

 

22h55. 10 fr. Mes finances traversent une mauvaise passe. Je suis contraint de confier mon précieux iPhone à une station de recharge qui me demande 2 francs pour en prendre soin. Parallèlement, fatigué de ponctionner abusivement les économies de l'équipe CAP, je décide de payer ma prochaine consommation. 

En signe de désapprobation, mon porte-monnaie tente de se suicider en se jetant dans la boue.

 

 

Flash info par Contessa Piñon. Un panda est monté sur scène, il danse avec Julien Doré sur la Grande scène. C'est aussi ça Paléo: des rencontres improbables.

 

 

21h30. 16 fr. Je ne parviens pas à retrouver CAP et les autres, normal c'est Paléo comme on dit.

Prévisible, redouté et attendu, mon estomac donne des signes de fringale. Un repas à Paléo peut potentiellement plomber mon maigre budget. Il est temps de jouer mon joker, ainsi que révélé plus tôt, mon frère est sur le terrain. La famille, ce lien profond et indéfectible, saura-t-elle m'aider à me remplir la panse?

Et bien oui! Mon très cher frère sans poser de question, m'offre une raclette double portion et un verre de blanc. Je suis ému.

 

 

19h55. 16 fr. Il est l'heure pour moi de retourner au bar du handball où, souvenez-vous, un contact m'attend. Figure tutélaire du lieu, à la droiture sans faille, mon ami ne m'offrira point de bière (à consommer avec modération). Du moins pas de bière pression, le filou disparaît en arrière-boutique pour revenir quelques instants plus tard avec une bouteille normalement réservée aux collaborateurs. Qu'il en soit loué. J'espère juste que la publication de ce billet ne lui attirera pas d'ennui.

Je prends la direction de la scène du Dôme, au Village du monde, où je dois retrouver CAP (la compagne de mon ami photographe, si vous suivez) et ses compères.

 

 

Flash info par Gregory Balmat. Les ombres des festivaliers s'étirent sur le sol de la plaine de l'Asse, signe du retour du soleil. Enfin! Concert de Vanessa Paradis: surprise, je pense avoir aperçu Benjamin Biolay, son compagnon, au piano. On ne pensait pas le revoir à Paléo après sa fâcherie de l'an passé.

 

 

18h30. 16 fr. Nous réceptionnons la compagne de mon ami photographe à l'entrée du Paléo. Cette dernière a eu l'excellente initiative de venir avec cinq gobelets consignés des années précédentes. A dire vrai j'avais prévu faire de même. Oui tricher. J'avais repéré, quelques semaines auparavant, plusieurs de ces gobelets dans la cuisine de la rédaction du journal. Malin, je comptais me les approprier, mais un collègue semble avoir eu la même idée que moi, mais avant.

Je vais donc devoir la jouer réglo. En attendant, sans doute galvanisée par le pécule amassé grâce à ses gobelets, la compagne de mon ami photographe (que j'appellerai dorénavant CAP) m'offre une bière (à consommer avec modération). 

 

 

17h34. 16 fr. Toujours en compagnie de mon ami photographe, passage obligé et stratégique au bar du handball. Un contact y travail régulièrement, j'espère l'y croiser. Déception, on m'apprend qu'il n'arrive qu'aux alentours de 19 heures. Pour faire bonne figure, je commande à contrecœur, une boisson. 4 francs de moins dans la cagnotte.

Signe de la providence? Je reçois un message de mon frère qui m'informe de sa venue ce soir. Je m'empresse de lui proposer un rendez-vous. Mon moral remonte.

 

 

16h45. 20 fr. Les choses commencent on ne peut mieux. Je n'ai même pas le temps d'entrer dans l'enceinte que je croise un ami photographe, je décide de le suivre innocemment au camping où il compte prendre quelques clichés. J'ai de la chance, j'espère juste qu'il saura se montrer généreux...

Après une traversé éprouvante du camping, mon ami a soif. Il est temps de voir si mon charisme fait encore de l'effet. Il se propose de payer une première tournée. Bingo. 

 

 

16h14. La météo de cette fin d’après-midi s’annonce changeante. Des éclaircies côtoieront des averses.  Le ciel devrait être plus dégagé dans la soirée. Côté températures, on nous annonce un petit 18 degrés à 22 heures. Une chose sûre ne venez pas à Paléo sans vos bottes !