Réservé aux abonnés

La vie est une longue route tranquille

Deux hommes, deux morts, deux deuils. Et deux errances: fielleuse, drôle et folle chez Jean-Paul Dubois, incroyablement tranquille chez Christian Oster.
04 août 2015, 00:31
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
data_art_5623508

Alors que Paul Sneijder chemine avec une amertume jubilatoire et un regard troublant sur l'absurdité de la vie, Jean progresse tout simplement avec la plus grande lenteur dans "Rouler" de Christian Oster. Lui aussi peine à se remettre de la mort d'une femme, décide de s'éloigner de ce qu'il connaît, en l'occurrence Paris, et se donne Marseille pour objectif. Christian Oster décrit les gestes, les décisions et les rencontres de son personnage avec une grande minutie, et dilue toute l'action dans ces descriptions. ...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonnés

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de 300 CHF par an