Réservé aux abonnés

Le Japon, astre solaire d'un nouveau diktat

Daniel Bujard
05 août 2015, 15:52
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
data_art_5823923

Mieko Kawakami s'élève contre le diktat de l'apparence reine. DR

Rouge, rouge comme le désespoir. Rouge la fin, rouge la nuit. Rouge l'expression d'une humanité désorientée. Au bord du gouffre, l'écriture de Mieko Kawakami est une sorte de "bus stop" en rase campagne. Un roman à la première personne d'une société japonaise qui s'écroule, comme la conscience d'un monde à bout de souffle qui gît, tel le corps abandonné d'une civilisation en proie au chaos. Mutique, nihiliste et orgueilleux, tel pourrait être le programme de Mieko Kawakami.

A 40 ans, Makiko est obsédée par l'idée de se faire re...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois