Réservé aux abonnés

"On est juste là pour divertir les gens"

Stress sort son septième album, sobrement éponyme. Un nouvel essor pour le Romand préféré des Suisses alémaniques. Un disque de longue haleine, mûri par l'expérience.
07 août 2015, 14:31
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
data_art_8656857.jpg

"Stress", Universal, 2014

Plus de renseignements sur: www.stressmusic.com

Jean-François Albelda

Coiffe de chef indien, un bras ballant, l'autre sur le guidon d'un bicross. L'image seule raconte la mutation du rappeur Stress sur son dernier album. Les clichés démontés, l'humilité travailleuse, le deuxième degré, aussi, celui qui fait souvent défaut dans la lecture que font les médias du phénomène rap. Au tournant de son septième album, Andres Andrekson, 37 ans, prend des risques, revient de l'extraversion frontale, et livre un disque sincère, auto-analytique, puissant dans ses textes et ses p...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonnés

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de 300 CHF par an