Réservé aux abonnés

Questions existentielles sous gueule de bois

En coproduction avec l’Usine à gaz, la Cie ad-apte propose un spectacle post-éthylique dans les sous-sols du château.
06 sept. 2016, 23:40
/ Màj. le 07 sept. 2016 à 00:01
Nyon, mardi 6 septembre 2016, Château, Caveau du Château, photos de la répétition du spectacle "Il faut le boire", photos Cédric Sandoz

S’enivrer jusqu’à plus soif, oui mais pourquoi? C’est la question posée par «Il faut le boire…», nouveau spectacle de la Cie ad-apte, qui sera joué dès jeudi soir au caveau du château de Nyon. Mêlant humour, musique et réflexions philosophiques, cette pièce interroge notre rapport à la fête, à l’ivresse et plus largement à la perte de contrôle, tout en faisant l’éloge du travail de la vigne.

Au casting, on retrouve trois comédiens bien connus du circuit théâtral romand: Thierry Romanens, Antonio Troilo et Frank Semelet. Ils ont été réunis par Philippe Soltermann, metteur en scène et coauteur d...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois