Une guitare légendaire de Bob Dylan mise en vente

Une guitare électrique légendaire de Bob Dylan sera mise aux enchères par la maison de ventes Christie's, a annoncé jeudi celle-ci.
07 août 2015, 11:58
/ Màj. le 20 oct. 2015 à 10:39
FILE - This July 22, 2012 file photo shows U.S. singer-songwriter Bob Dylan performing on at "Les Vieilles Charrues" Festival in Carhaix, western France. St. Martin?s Press announced Tuesday that it had acquired ?Another Side of Bob Dylan,? by Dylan's tour manager Victor Maymudes who died in 2001. The book is being written by Maymudes? son, Jacob, and will be based on memories the elder Maymudes tape recorded shortly before his death.  (AP Photo/David Vincent, File)

La guitare électrique de Bob Dylan, utilisée lors de son fameux concert de Newport en 1965 durant lequel il avait "trahi" le folk, sera mise aux enchères début décembre à New York, a annoncé jeudi la maison de ventes Christie's. Cette guitare Fender Stratocaster de 1964 sera cédée avec ses cordes d'origine.

Le prix de vente de cet instrument hautement symbolique est estimé entre 300'000 et 500'000 dollars (entre 270'000 et 450'000 francs). Cette guitare est à jamais associée au passage de Bob Dylan à ce festival folk programmé dans le nord-est des Etats-Unis.

Un Dylan de 24 ans, connu pour ses chansons à textes et qui jouait traditionnellement avec un harmonica et une guitare acoustique, s'y produisit le 24 juillet 1965 avec cette guitare électrique et plusieurs musiciens du Paul Butterfield Blues Band. Dylan fut hué, sifflé, et quitta la scène après trois chansons. Mais ce jour-là, le "Zim" avait aussi conquis un nouveau public avide d'électricité.

Lors de ces enchères le 6 décembre prochain, cinq textes de chansons de Bob Dylan, datant de 1965-1966, seront également mis en vente, estimés chacun entre 3000 et 30'000 dollars (2700 et 27'000 francs).

La guitare et les textes avaient été laissés dans un avion privé utilisé par Dylan et son groupe dans les mois suivant Newport. Ces objets étaient conservés par le pilote de l'avion, Bob Dylan n'ayant apparemment jamais répondu à sa question de savoir ce qu'il devait en faire. Le musicien avait ensuite contesté leur authenticité avant de la reconnaître et d'accepter que ces objets soient vendus.