Décrocher du tabac: 6 bonnes raisons de se faire aider

chargement

Santé Le meilleur moment d’en terminer avec la cigarette se décide sans contrainte. Un bon accompagnement à la hauteur de la difficulté constitue la meilleure chance de réussir.

 03.08.2021, 15:00
Lecture: 6min
Premium
«Si plus de 90% des ex-fumeurs déclarent avoir cessé fumer sans aide, le taux de succès d’une tentative spontanée à un an n’est que de 5 à 9%», rapporte  Myriam Kohler, responsable de la consultation de tabacologie de l’Ensemble Hospitalier de la Côte

«La dépendance au tabac se place loin devant toutes les drogues dures et l’alcool. Les fumeurs qui n’arrivent pas à arrêter ne sont pas faibles, on ne gère pas une dépendance», affirme Myriam Kohler, responsable de la consultation de tabacologie de l’Ensemble Hospitalier de la Côte. En revanche, les facteurs génétiques introduisent des inégalités face à la dépendance.

En consultation de tabacologie, le suivi personnalisé soutient le projet d’arrêter de fumer avant, pendant et après. La personne future...

À lire aussi...

SantéPlus de 17% des élèves en surpoids en SuissePlus de 17% des élèves en surpoids en Suisse

EthiqueNouveaux critères d’admission en soins intensifsNouveaux critères d’admission en soins intensifs

DécryptageCoronavirus: la vaccination des enfants de moins de 12 ans en 5 questionsCoronavirus: la vaccination des enfants de moins de 12 ans en 5 questions

A tableSanté: les Suisses mangent trop de poulet et boivent trop d'alcoolSanté: les Suisses mangent trop de poulet et boivent trop d'alcool

Les Suisses mangent trop de poulet

Selon une enquête de menuCH, les Suisses respectent peu les recommandations diététiques. Par rapport à ce qui est...

  21.09.2021 16:37

En chiffresMaladie d'Alzheimer: 146'500 personnes sont atteintes de démence en SuisseMaladie d'Alzheimer: 146'500 personnes sont atteintes de démence en Suisse

Top