16.07.2019, 12:00

Immunothérapie: où en sommes-nous?

Premium
chargement
Les Car-T cells font franchir un pas de plus à l’immunothérapie et aux thérapies dites «cellulaires».

Oncologie Moins d’une décennie après son arrivée, l’immunothérapie suscite les espoirs les plus vifs, mais fait aussi des déçus. Explications.

Parvenir à dresser le système immunitaire contre la tumeur: les chercheurs en rêvaient, c’est désormais chose possible. Cette révolution porte un nom – l’immunothérapie –, mais elle n’en est qu’à ses débuts. Résultat: aujourd’hui, seuls 20 à 30% des patients atteints d’un cancer sont «éligibles» et répondent favorablement au traitement.

Si l’immunothérapie est le plus souvent proposée en cas de mélanomes et de cancers du poumon (lire encadré), sa liste s’élargit à certains cancers de la vessie, du côlon, du rein ou encore à des lymphomes....

À lire aussi...

live
PandémieCoronavirus: toutes les nouvelles du mercredi 8 juilletCoronavirus: toutes les nouvelles du mercredi 8 juillet

EtudeSanté psychique: le coronavirus pèse lourd sur le moral des SuissesSanté psychique: le coronavirus pèse lourd sur le moral des Suisses

SantéLe chemin du toucher, du bout des doigts au cerveauLe chemin du toucher, du bout des doigts au cerveau

SexologieChronique sexo d’Anne Devaux: l’art du baiserChronique sexo d’Anne Devaux: l’art du baiser

SantéSida: des progrès compromis par la pandémie de coronavirusSida: des progrès compromis par la pandémie de coronavirus

Top