07.08.2015, 15:28

Les cas de maltraitance d'enfants en augmentation en Suisse

chargement
La hausse des cas répertoriés s'explique notamment pas la plus grande sensibilité des soignants à cette problématique.

violence 1405 cas de maltraitance d'enfants - physique ou psychique - ont été recensés en 2014 dans les hôpitaux suisses.

Les cas de maltraitance d'enfants enregistrés en Suisse dans les hôpitaux pédiatriques ont augmenté pour la 6e année consécutive. La hausse a atteint 9% en 2014. Elle s'explique en partie par la sensibilisation du corps médical et la publication de nouvelles données.

Les 1405 cas répertoriés dans les cliniques pédiatriques représentent le plus grand nombre d'enfants victimes de maltraitance jamais enregistré, indique vendredi la Société suisse de pédiatrie (SSP). L'an dernier, 21 des 26 cliniques pédiatriques ont mis leurs données à disposition.

Un tiers de l'augmentation des cas est à imputer aux trois cliniques qui ont transmis leurs données pour la première fois. Le reste est principalement lié à la hausse du nombre de cas constatés dans quelques grandes cliniques. Les cinq cliniques manquantes dans le recensement n'ont sans doute pris en charge que peu de cas, écrit la SSP.

Maltraitance physique et psychique en tête

La maltraitance physique représente 28,2% des cas. La maltraitance psychique constitue 27% des cas. Il s'agit d'enfants verbalement humiliés, menacés ou contraints ainsi que des enfants affectés et apeurés par le fait d'être témoin de violence conjugale.

Les abus sexuels représentent 22,7% des cas et la négligence 21,9%. Parmi les cas répertoriés l'an dernier, trois enfants sont décédés suite à des mauvais traitements. Deux ont été victimes de maltraitance physique, le troisième est mort de négligence.

55% de filles

Un cinquième de tous les enfants maltraités étaient âgés de moins de 2 ans. Un peu plus de 40% avaient moins de 6 ans. La répartition entre les sexes est restée stable. Les filles représentent 55% des cas, les garçons 45%.

Les groupes de protection de l'enfant signalent environ un cas sur cinq aux autorités de protection de l'enfant et de l'adulte (APEA). Dans plus de 7% des cas, ils déposent une plainte pénale. Dans 13,2% des cas recensés par les cliniques, des mesures pénales avaient déjà été engagées par une Autre instance.

Dans de nombreux cas, les APEA avaient déjà approché les familles concernées. La maltraitance sur des enfants survient donc souvent dans des situations socialement difficiles, observe la SSP.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

PénurieSanté: la Suisse manquera encore de 1000 médecins de famille d’ici 2030Santé: la Suisse manquera encore de 1000 médecins de famille d’ici 2030

PandémieCoronavirus: 1 personne infectée sur 5 ne présenterait pas de symptômesCoronavirus: 1 personne infectée sur 5 ne présenterait pas de symptômes

A la haussePrimes maladie: comment faire pour changer d’assurance?Primes maladie: comment faire pour changer d’assurance?

SantéTélémédecine: cinq facettes de la relation médecin patientTélémédecine: cinq facettes de la relation médecin patient

La télémédecine en cinq points

Télémédecine ne signifie pas déshumanisation. La relation humaine reste au coeur du lien patient-médecin.

  15.09.2020 15:00
Premium

Pas de consensusCoronavirus: présenté comme médicament miracle, l’Echinaforce fait débatCoronavirus: présenté comme médicament miracle, l’Echinaforce fait débat

Top