Santé: 7 médecins-assistants ou chefs de clinique sur 10 travaillent trop

chargement

Sondage Les médecins-assistants et les chefs de clinique suisses ne respectent pas, à 70%, la loi sur le travail. Ils effectuent en moyenne plus de 56 heures hebdomadaires. Une situation qui, selon un sondage, inquiète la population.

  07.08.2015, 15:21
70% des assistants ou chefs de cliniques travaillent trop et, pour les sondés, la confiance dans la qualité des traitements en est affectée.

Chez trois personnes sur quatre, la confiance dans la qualité du traitement baisse, si les médecins-assistants et chefs de clinique travaillent plus de douze heures par jour, révèle un sondage. Or les dispositions de la loi sur le travail ne sont pas respectées pour près de 70% d'entre eux.

Ces professions sont assujetties à la loi sur le travail depuis 2005. Or dix ans après, des points essentiels ne sont toujours pas appliqués, a relevé Daniel Schröpfer devant la presse mercredi à Berne. Sur la base de ce constat, L'Association suisse des médecins-assistants et chefs de clinique (ASMAC) lance une action de protestation à l’intention du Conseil fédéral.

Près de 56,5 heures par semaine

La population estime qu’une durée hebdomadaire de travail de 44,3 heures est "juste" pour les médecins-assistants, révèle le sondage réalisé auprès de la population par l’institut LINK sur mandat de l’ASMAC au début 2015. En réalité pourtant, ils travaillent 56,5 heures par semaine.

La population aussi ressent un certain malaise à cet égard: 77% des sondés estiment que leur confiance dans la qualité du traitement est mise en péril par un médecin qui a déjà travaillé 12 heures. Quelque 38% des médecins-assistants et chefs de clinique ont personnellement vécu la mise en danger de la Santé d’un patient en raison de l’épuisement des médecins.

Contrôles dans les hôpitaux

Ainsi, près de 68% des sondés sont d’avis qu’une pause d’un jour serait judicieuse au plus tard après cinq jours de travail consécutifs. Dans la foulée, près de 70% des personnes interrogées exigent que les inspectorats cantonaux du travail effectuent des contrôles dans les hôpitaux.

Une campagne, intitulée "Hôpitaux hors-la-loi" avait déjà été lancée en 2013. Mais cette fois, l’ASMAC fait un appel du pied à la population. "Chacun peut, au moyen d’une carte postale de protestation, témoigner de son soutien pour le respect de la loi sur le travail dans les hôpitaux", explique l'organisation qui défend les intérêts de cette profession.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

SantéL’épuisant syndrome des jambes sans reposL’épuisant syndrome des jambes sans repos

En déficitCoronavirus: près de 7 hôpitaux suisses sur 10 sont tombés dans les chiffres rouges en 2020Coronavirus: près de 7 hôpitaux suisses sur 10 sont tombés dans les chiffres rouges en 2020

ConstatéSanté: les virus saisonniers prolifèrent à nouveau en SuisseSanté: les virus saisonniers prolifèrent à nouveau en Suisse

SANTÉAssurance maladie: mieux soigner les jeunes mamans par la prise en charge de tous les traitementsAssurance maladie: mieux soigner les jeunes mamans par la prise en charge de tous les traitements

Mieux soigner les jeunes mamans

Une motion demandée au Conseil national propose que la prise en charge intégrale des traitements post-partum soit...

  23.10.2021 07:34
Premium

Projet piloteCannabis médical dans les pharmacies à Bâle dès la mi-2022Cannabis médical dans les pharmacies à Bâle dès la mi-2022

Top