Santé: le stress éprouvé par une femme enceinte a bien des répercussions sur le foetus

chargement

Santé Lorsqu'une femme enceinte est stressée sur un long laps de temps, son état peut avoir des répercussions sur le développement du foetus, selon une étude. Les psychologues de l'équipe de recherche conseillent alors l'aide d'un thérapeute.

  29.05.2017, 10:44
Le placenta de la mère sécrète de la corticolibérine. Une petite quantité de cette hormone se retrouve dans le liquide amniotique et peut influencer le métabolisme du foetus. (illustration)

Le stress éprouvé par la femme enceinte a des répercussions sur le liquide amniotique. Les chercheurs de l'Université de Zurich y ont détecté la présence de corticolibérine, une hormone liée au stress, qui influe sur le développement du foetus.

Le placenta de la mère sécrète de la corticolibérine (en anglais corticotropin-releasing hormone CRH). Une petite quantité de cette hormone se retrouve dans le liquide amniotique et peut influencer le métabolisme du foetus, ont découvert les chercheurs zurichois, en collaboration avec l'Institut Max Planck de Munich.

Maturation des organes

Cette hormone peut avoir un effet positif, en favorisant la croissance du foetus et en améliorant ainsi les chances de survie en cas de naissance prématurée. Mais une croissance accélérée peut avoir des effets négatifs: "une croissance trop rapide peut se faire aux dépens de la maturation des organes", a indiqué Ulrike Ehlert, coordinatrice du programme, citée dans le communiqué diffusé lundi par l'Université de Zurich.

 

 

Pas d'effet pendant une courte période

Les chercheurs ont écarté que le stress éprouvé sur une courte période ait un effet sur le foetus. Les scientifiques ont examiné des futures mères qui subissaient un examen prénatal, qui représente une source de stress. Ils ont trouvé des traces de CRH dans leur salive, mais pas du tout dans le fluide amniotique.

Par contre, l'équipe zurichoise et munichoise a obtenu des résultats complètement différents en examinant les effets du stress sur un plus grand laps de temps. "Si la mère est stressée pendant une plus longue période, le niveau de CRH augmente dans le fluide amniotique", a indiqué Pearl La Marca-Ghaemmaghami, une des chercheuses du programme.

Les psychologues de l'équipe de recherche conseillent ainsi aux mères enceintes exposées à des situations de stress sur une longue période de chercher l'aide d'un thérapeute pour pouvoir mieux gérer le stress. En outre, un lien entre la mère et l'enfant après la naissance permet de neutraliser les effets négatifs du stress pendant la grossesse, conclut Pearl La Marca-Ghaemmaghami.

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

glauqueItalie: elle simule sa grossesse, achète un bébé, puis le rend parce qu'elle est métisseItalie: elle simule sa grossesse, achète un bébé, puis le rend parce qu'elle est métisse

Droit du travailEmploi: les femmes enceintes protégées contre le licenciement dès la conception du bébéEmploi: les femmes enceintes protégées contre le licenciement dès la conception du bébé

HUGUn nouveau programme aux HUG pour les femmes enceintes obèsesUn nouveau programme aux HUG pour les femmes enceintes obèses

Top