14.02.2019, 11:18

Etats-Unis: Google et Facebook pourraient devoir payer les utilisateurs pour exploiter leurs données

chargement
Gavin Newsom avant de prononcer son discours sur l'état de l'Etat, dans lequel le nouveau gouverneur de la Californie a proposé la création d'un "dividende sur les données" pour les groupes technologiques.

Internet Le gouverneur de la Californie (Etats-Unis) a proposé mardi que les géants de la technologie allouent une somme à leurs utilisateurs pour exploiter leurs données personnelles. Google et Facebook vont probablement s'opposer au projet.

Les groupes technologiques paieront-ils les usagers pour exploiter leurs données personnelles? Cela pourrait devenir une réalité en Californie (Etats-Unis), où se trouve la Silicon Valley. Gavin Newsom, le nouveau gouverneur de cet Etat, a proposé mardi la création d’un «dividende sur les données».

400 dollars potentiels par personne

«Les consommateurs californiens devraient avoir le droit de partager la richesse créée à partir de leurs données», a déclaré l’élu démocrate dans son premier discours.

 

 

Grâce à la collecte et l’exploitation des données de leurs utilisateurs, des milliards de dollars sont engrangés par les géants de la technologie comme Google ou Facebook, comme le rappelle l’émission canadienne TVA Nouvelles.

L’idée serait donc d’instaurer une taxe de 5% sur ces groupes, mais aussi sur toutes les autres entreprises qui utilisent des données personnelles. Le quotidien belge L’Echo évoque un montant potentiel de 400 dollars par personne aux Etats-Unis.

Opposition attendue des grands groupes

Le projet est soutenu par Chris Hugues, l’un des cofondateurs de Facebook, qui avait souligné lors d’une conférence en 2018 que «les entreprises pourront continuer d’innover et les consommateurs recevront leur part.» Une part qui, selon la chaîne de télévision américaine CNN, pourrait être plus élevée pour les utilisateurs de Twitter et de Facebook.

 

 

L’idée de Gavin Newsom pourrait néanmoins être bloquée par les grands groupes du web, qui disposent de solides soutiens politiques en Californie. Exiger qu’ils paient pour une ressource gratuite jusqu’alors pour eux ne sera pas tâche aisée.

Et en Europe?

Un tel système pourrait-il arriver un jour en Europe? Pour le moment, non, même si certains éléments avancent du côté de l’Union européenne. On apprend ce mercredi sur le site web américain Bloomberg qu’une nouvelle réglementation européenne va forcer Google et Facebook à payer une compensation aux auteurs et créateurs pour le contenu qui apparaît sur leurs sites web.

 

 

Et certains pays commencent à prendre des dispositions. L’Allemagne a notamment demandé la semaine dernière à Facebook d’arrêter de recueillir les données personnelles de ses utilisateurs sans leur consentement, selon la RTS.

 


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

Réseaux sociauxFacebook: «nous ne vendons pas les données personnelles des gens»Facebook: «nous ne vendons pas les données personnelles des gens»

Réseaux sociauxDonnées personnelles: la Russie prépare le terrain pour bloquer Facebook et TwitterDonnées personnelles: la Russie prépare le terrain pour bloquer Facebook et Twitter

dangerLes données de 500'000 utilisateurs rendues accessibles, Google ferme son réseau social Google+Les données de 500'000 utilisateurs rendues accessibles, Google ferme son réseau social Google+

Top