Facebook change ses conditions d'utilisation: vers des publicités toujours plus ciblées

chargement

Internet Facebook a changé ses conditions d'utilisation. Les modifications entreront en vigueur dès le 1er janvier et sont censées offrir davantage de contrôle aux internautes sur ce qu'ils partagent. En apparence.

Par LGL
  28.11.2014, 12:16
Les nouvelles conditions d'utilisation de Facebook, toujours plus intrusives?

Par mail ou via une notification, depuis quelques jours, Facebook vous informe que ses conditions et sa politique de confidentialité ont changé. Plus de transparence, plus de liberté, les nouvelles fonctionnalités mises au point par la firme de Mark Zuckerberg vous promettent de "prendre les commandes de votre expérience" sur les pages bleutées.

Dans un premier temps, on y croirait presque. A l'aide d'un tutoriel et sous l'égide d'un petit dragon, on apprend ce que tout utilisateur averti sait déjà: comment contrôler ce que vous montrez aux autres, la façon dont les autres interagissent avec vous, et ce qui apparaît dans votre fil d'actualités. Les sujets qui fâchent eux, viennent ensuite.

Ciblage publicitaire

L'internaute qui aura donc pris le temps de lire toutes les pages explicatives comprendra que les changements concernent surtout le ciblage publicitaire. Dès le 1er janvier, Facebook ne se contentera plus de vous proposer des publicités en fonction des pages que vous aimez. Désormais, et c'est déjà le cas aux Etats-Unis depuis quelques mois, l'entreprise de Palo Alto utilisera les informations que l'utilisateur essaime sur des sites extérieurs à Facebook pour cibler ses annonces, “par exemple, lorsque les sites incluent des boutons J’aime ou Se connecter avec Facebook", écrit le réseau social dans ses nouvelles conditions d’utilisation. Le système se basera aussi sur une nouvelle politique en termes de cookies et de technologies similaires.

L'utilisateur pourra prendre part à son propre catalogage en informant Facebook de son intérêt pour telle ou telle publicité, via son outil Ad Preferences. "J'aime cette publicité", "Je ne veux plus recevoir cette pub", "Pourquoi ai-je reçu cette pub?", les options de réponses, et par conséquent les moyens de donner toujours plus d'informations, sont multiples. Chez Facebook, on appelle cela "améliorer la pertinence des publicités". 

"Il est possible que nous partagions des informations vous concernant avec notre groupe d’entreprises pour faciliter, soutenir et intégrer leurs activités, et pour améliorer nos services", est-il aussi soutenu dans les conditions. Parmi ces entreprises, WhatsApp Inc et Instagram.

Payement en ligne et géolocalisation

Autres fonctionnalité bientôt en ligne, l'achat de produits directement sur le réseau social. Seront enregistrées au passage "le numéro de la carte de crédit ou de la carte bancaire, les données de compte, d’authentification, de facturation et de livraison, et les coordonnées". Il en va de même pour un achat de “vies” dans un jeu intégré à Facebook ou lorsque vous faites un don. Facebook a d’ailleurs récemment lancé une campagne contre Ebola, rappelle le Huffington Post.

Facebook innovera aussi au niveau de la géolocalisation. Une fonctionnalité nommée "Amis à proximité" permettra de "vous montrer les informations les plus pertinentes en fonction de votre position et des activités de vos amis" explique la firme. "Par exemple, si vous décidez de partager votre position, vous pourrez voir les menus des restaurants à proximité ou les statuts de vos amis aux alentours." La publicité et la consommation ne sont jamais bien loin. A noter que "en accord avec la Cnil irlandaise, les données de géolocalisation ne seront pas utilisées en Europe", informe l'équipe française de Facebook.

Facebook, un ami qui vous veut du bien?

Refuser les demandes de géolocalisation et supprimer les cookies peuvent être un moyen d'échapper à ces mesures que certains pourraient juger d'intrusives. "Pas un seul des paramètres proposés ne permet à l'utilisateur de limiter tel ou tel aspect de la juteuse collecte de données opérée sur son dos", relève L'Express. Le site Clubic conseille ainsi le site de l'European Digital Advertising Alliance, où il est possible de visualiser tous les cookies de ciblage utilisés par de nombreuses entreprises, et d'en désactiver certains.

Car s'il est de plus en plus simple de dissimuler des informations à vos "amis" il est de moins en moins évident de se dérober du regard omniscient du géant bleu. "Big Mark is watching you."


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

Mise en gardeSMS indésirables en allemand: pourquoi vous ne devez pas ouvrir le lienSMS indésirables en allemand: pourquoi vous ne devez pas ouvrir le lien

Monde numériqueFacebook prévoit de créer 10’000 emplois en Europe pour son «métavers»Facebook prévoit de créer 10’000 emplois en Europe pour son «métavers»

RechercheEspace: décollage de la première mission vers les astéroïdes troyensEspace: décollage de la première mission vers les astéroïdes troyens

Contre-attaqueCyberattaques: comment la riposte aux piratages se prépare-t-elle au Parlement?Cyberattaques: comment la riposte aux piratages se prépare-t-elle au Parlement?

ConspirationsConnecté: les complots mis à platConnecté: les complots mis à plat

Top