05.09.2019, 07:56

Facebook: les numéros de téléphone de plus de 400 millions d’utilisateurs ont fuité

chargement
Le fichier qui contenait les centaines de millions de numéros de téléphone associées à des comptes Facebook n'était pas protégé par un mot de passe. (Illustration)

Fuite de données Nouvelle gaffe chez Facebook. Les données d’environ 420 millions d’utilisateurs du réseau social se sont retrouvées sur un fichier en ligne, accessible à tous. Selon Facebook, elles seraient tirées d’informations publiques et non de comptes piratés.

Le réseau social Facebook est à nouveau victime d’une fuite de données. Cette fois, ce sont les numéros de téléphone d’environ 420 millions d’utilisateurs qui se sont retrouvés sur une base de données en ligne, rapporte Techcrunch, site web américain spécialisé dans les nouvelles technologies.

Certains fichiers comportent parfois aussi le nom et le genre de l’utilisateur, ainsi que des données de localisation.

 

Un exemple d’entrées qui figurent sur la base de données, avec ici deux utilisateurs britanniques. (Techchrunch)

 

«La base de données a été supprimée et nous n’avons aucune preuve que des comptes Facebook ont été compromis», assure Facebook. Selon le réseau social, la base est ancienne et stockait des informations publiques obtenues avant que Facebook retire la possibilité de trouver des utilisateurs avec leurs numéros, relate MacGeneration.

La Suisse touchée?

Les personnes concernées sont originaires de différents pays, dont 133 millions des Etats-Unis, 50 millions du Vietnam et 18 millions du Royaume-Uni, selon Techcrunch. Aucun utilisateur suisse n’est mentionné, mais il n’est pas impossible que certaines des données soient liées à des comptes du pays.

Ce type de données peut notamment permettre aux hackers de réinitialiser les mots de passe des comptes, explique la SRF. Elles peuvent aussi servir à voler et à utiliser le numéro de l’utilisateur, arnaques connues sous le nom de «SIM swap» ou «transfert de SIM» en français.

L’arnaque à la carte SIM une pratique en pleine expansion

Le «SIM swap» ou «transfert de SIM» consiste en un vol de carte SIM virtuel. Des escrocs se font passer pour quelqu’un d’autre auprès d’un opérateur de téléphonie mobile pour récupérer l’usage de son numéro de téléphone.

Ils exploitent ensuite une faiblesse du système d’authentification à double facteur, qui oblige les utilisateurs de certaines plates-formes (sociales, bancaires) à fournir leur mot de passe ainsi qu’une série de chiffres unique, souvent envoyée par SMS.

Les arnaques à la carte SIM ont pris de l’ampleur ces dernières années, que ce soit pour prendre le contrôle de comptes de personnalités sur les réseaux ou effectuer des achats en ligne.

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

Réseaux sociaux: Facebook reconnaît avoir écouté certains usagers sur MessengerRéseaux sociaux: Facebook reconnaît avoir écouté certains usagers sur Messenger

punitionRéseaux sociaux: amende de 5 milliards pour Facebook, accusé d'avoir trompé ses utilisateursRéseaux sociaux: amende de 5 milliards pour Facebook, accusé d'avoir trompé ses utilisateurs

Réseaux sociauxInstagram: Facebook a en fait stocké des millions de mots de passe non cryptés et non des milliersInstagram: Facebook a en fait stocké des millions de mots de passe non cryptés et non des milliers

PiratageFuite de données: 773 millions d’e-mails et 21 millions de mots de passe piratés circulent sur le webFuite de données: 773 millions d’e-mails et 21 millions de mots de passe piratés circulent sur le web

Réseaux sociauxRéseaux sociaux: Facebook engage des journalistes pour garantir la fiabilité des articles publiésRéseaux sociaux: Facebook engage des journalistes pour garantir la fiabilité des articles publiés

TromperieFake news: Facebook veut empêcher les publicitaires de modifier les articles de presseFake news: Facebook veut empêcher les publicitaires de modifier les articles de presse

Top