Le "New York Times" et "Twitter" paralysés par une cyber-attaque

chargement

Internet Des pirates syriens sont vraisemblablement à l'origine de la cyber-attaque qui a paralysé mardi durant plusieurs heures les sites du "New York Times" et de Twitter.

  28.08.2013, 07:31
Le site du New York Times était en panne depuis plusieurs heures mardi soir, probablement à la suite d'une attaque informatique attribuée par des experts à des pirates syriens.

Le site du New York Times était en panne depuis plusieurs heures mardi soir, probablement à la suite d'une attaque informatique attribuée par des experts à des pirates syriens. Twitter a lui aussi enregistré des problèmes techniques.

"L'estimation préliminaire est que le problème est probablement lié à une attaque externe malveillante", a écrit Eileen Murphy, une porte-parole du New York Times, sur Twitter vers 20h30 GMT. "Nous travaillons pour résoudre" la panne, a-t-elle ajouté.

Le compte Twitter officiel du quotidien new-yorkais indiquait pour sa part que "le site internet du New York Times subissait des difficultés techniques. Nous travaillons pour le remettre pleinement en service".

Armée électronique syrienne

Selon un chercheur spécialisé dans la sécurité informatique, Matt Johansen de WhiteHat Security, l'"Armée électronique syrienne" (SAE), qui a déjà attaqué les systèmes informatiques de plusieurs médias, était à l'origine de cette panne.

M. Johansen a écrit dans un tweet que les aspects techniques du site pendant la panne "font penser à l'Armée électronique syrienne", qui soutient le dirigeant Bachar al-Assad. Un compte de ce groupe faisait également mardi allusion à une attaque contre le site de Twitter même si ce dernier fonctionnait en apparence.

"@Twitter, es-tu prêt?" interrogeait le compte de l'organisation, qui écrivait plus tôt dans un autre tweet "Salut @Twitter, regarde ton domaine, il est devenu propriété de #SEA".

Dans un message sur l'un de ses blogs, Twitter explique que son "système de noms de domaines a fait l'objet d'un problème" qui a notamment touché twimg.com, un service d'images du site de microblogs.

Précédents

Sans qu'il soit certain que ces problèmes informatiques viennent de pirates syriens, ils interviennent au moment où Washington et ses alliés occidentaux se sont dits convaincus que le régime syrien avait perpétré l'attaque chimique du 21 août dans la banlieue de Damas et où l'hypothèse d'une intervention militaire en Syrie se précisait.

L'"Armée électronique syrienne" s'est déjà illustrée ces derniers mois en piratant notamment le compte Twitter de l'agence de presse américaine Associated Press, avec un faux tweet indiquant que le président Barack Obama avait été blessé dans deux explosions à la Maison Blanche.

Le compte Twitter du service photo de l'AFP, de même que les réseaux sociaux de la BBC, d'Al Jazeera, du Financial Times ou du Guardian en ont aussi fait les frais. Sur son site internet, la SEA affirme qu'elle défend "le peuple arabe syrien" contre "les campagnes menées par les médias arabes et occidentaux".

 
 


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

CouacComment une faille de sécurité permet de valider un certificat Covid expiréComment une faille de sécurité permet de valider un certificat Covid expiré

DiscutéRéseaux sociaux: un nouveau nom pour Facebook? Poudre aux yeux selon les critiquesRéseaux sociaux: un nouveau nom pour Facebook? Poudre aux yeux selon les critiques

Un nouveau nom pour Facebook?

Des ONG et critiques de Facebook ont accusé Facebook de chercher à distraire le public en se proposant de changer de...

  20.10.2021 21:24

Mise en gardeSMS indésirables en allemand: pourquoi vous ne devez pas ouvrir le lienSMS indésirables en allemand: pourquoi vous ne devez pas ouvrir le lien

Monde numériqueFacebook prévoit de créer 10’000 emplois en Europe pour son «métavers»Facebook prévoit de créer 10’000 emplois en Europe pour son «métavers»

RechercheEspace: décollage de la première mission vers les astéroïdes troyensEspace: décollage de la première mission vers les astéroïdes troyens

Top