Allemagne: «réagir à un attentat, c’est plus facile que de se battre contre l’antisémitisme au quotidien»

chargement

ATTENTAT Le procès de Stefan B., assaillant de la synagogue de Halle, s’ouvre aujourd’hui et repose la question de la sécurité des juifs en Allemagne. Leur situation se serait dégradée après l’arrivée massive de réfugiés venus du Proche-Orient, à partir de 2015.

Par Thomas Schnee, berlin/Halle
  21.07.2020, 00:01
Lecture: 5min
Premium
Le procès de Stefan B., auteur de l’attentat contre la synagogue de Halle, s’ouvre aujourd’hui–une conférence de presse s’est tenue hier  au tribunal régional de Magdebourg, où sera jugé l’assaillant–et questionne l’antisémitisme en Allemagne.

Même avec plusieurs mois de recul, le président de la communauté juive de Halle, Max Privorozki, n’arrive toujours pas à digérer la réponse faite par la police locale en plein attentat du 9 octobre 2019: «Quand l’attaque a eu lieu, nous étions déjà dans la synagogue et nous n’avons d’abord pas entendu les tirs. Comme c’était la fête de Yom Kippour, tous les téléphones étaient éteints. C’est finalement la personne préposée à la surveillance...

À lire aussi...

TerrorismeAllemagne: le tireur de Halle a avoué la motivation antisémite de l’attaqueAllemagne: le tireur de Halle a avoué la motivation antisémite de l’attaque

DrameAllemagne: 2 morts dans une tentative d'attaque d'une synagogue à HalleAllemagne: 2 morts dans une tentative d'attaque d'une synagogue à Halle

attentatAllemagne: l'attaque visant une synagogue à Halle liée à l'extrême droiteAllemagne: l'attaque visant une synagogue à Halle liée à l'extrême droite

menaceAllemagne: 4 kg d'explosif artisanal retrouvés dans la voiture du tueur de HalleAllemagne: 4 kg d'explosif artisanal retrouvés dans la voiture du tueur de Halle

Top