Après le Sénat, les députés votent la confiance à Renzi

chargement

ITALIE Les députés italiens ont voté mardi par 378 voix contre 220 la confiance au nouveau président du Conseil Matteo Renzi. Le Parti démocrate de Renzi dispose d'une nette majorité à la Chambre. Dans la nuit de lundi à mardi, le Sénat avait déjà voté la confiance au chef du gouvernement.

  25.02.2014, 21:48
Une confiance accordée par les députés avec 378 voix contre 220.

Prenant la parole pendant cinquante minutes devant les élus du palais de Montecitorio, Matteo Renzi, à 39 ans le plus jeune président du Conseil de l'histoire de la République italienne fondée en 1946, avait auparavant promis de combattre la bureaucratie et de «révolutionner» l'économie italienne.  

«La plus belle page de l'histoire de l'Italie reste à écrire», a-t-il dit lors de ce discours, au cours duquel il est resté assez flou sur les engagements concrets qu'il comptait prendre.  

Il a promis de remanier le système fiscal «par une gigantesque opération de simplification» et de ramener le taux de chômage bien en-dessous de 12% de la population active, promettant d'avoir «le courage de révolutionner le système économique et juridique» du  pays.  

Discours accueilli froidement  

Ce discours a été accueilli assez froidement par la Chambre, où peu d'applaudissements ont retenti, même dans les rangées des élus du Parti démocrate.  

Pendant que le chef du gouvernement parlait, des députés du Mouvement 5 Etoiles (M5S) de Beppe Grillo ont envoyé des messages sur Twitter pour dénoncer le «vide» de son allocution.  

Par le ton et la substance, ce discours était semblable à celui qu'il avait prononcé la veille au Sénat. Mais il lui a permis de préciser que sa promesse d'une réduction «à deux chiffres» du coût du travail voulait dire une baisse de 10 milliards d'euros et non de 10%, comme cela avait été parfois interprété et aurait signifié une baisse de 30 milliards d'euros.  

Il a également plus parlé de l'Union européenne que lors de son intervention au palais Madame, affirmant que la présidence de l'UE, que l'Italie occupera pour six mois à partir de juillet, sera «une magnifique opportunité».  

«Nous voulons d'une Europe à laquelle l'Italie apporte une contribution fondamentale parce qu'il n'y a pas d'Europe sans Italie», a-t-il lancé.   
 


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

live
PandémieCoronavirus: toutes les nouvelles du mardi 19 octobreCoronavirus: toutes les nouvelles du mardi 19 octobre

BanqueCredit Suisse: prêts suspects au MozambiqueCredit Suisse: prêts suspects au Mozambique

ArchéologieIsraël: découverte d’une épée d’un Croisé vieille de 900 ansIsraël: découverte d’une épée d’un Croisé vieille de 900 ans

InsoliteLa reine d’Angleterre Elizabeth II, jeune dans sa tête, refuse un prix pour personnes âgéesLa reine d’Angleterre Elizabeth II, jeune dans sa tête, refuse un prix pour personnes âgées

catastropheInondations et glissements de terrain en Inde: le bilan s'alourdit à plus de 40 mortsInondations et glissements de terrain en Inde: le bilan s'alourdit à plus de 40 morts

Inondations meurtrières en Inde

De très fortes pluies ont provoqué la mort d’au moins 41 personnes en Inde, après un bilan revu à la hausse ce mardi....

  19.10.2021 17:41

Top