Argentine: des milliers de femmes défilent avec un foulard vert pour légaliser l'avortement

chargement

Argentine Après l'Irlande, c'est au tour de l'Argentine de militer en faveur de la légalisation de l'avortement. Des dizaines de milliers de femmes ont défilé à Buenos Aires pour faire entendre leur voix. Un projet de loi sera soumis à la chambre des députés le 13 juin.

 05.06.2018, 07:16
Des dizaines de milliers de femmes ont défilé dimanche et lundi à Buenos Aires pour la légalisation de l'IVG.

Un foulard vert autour du cou, symbole de la mobilisation pour la légalisation de l'avortement, des dizaines de milliers de femmes ont défilé dimanche et lundi à Buenos Aires. Elles militaient en faveur d'un projet de loi pour légaliser l'IVG.

"Le fait que l'avortement soit passé en Irlande, dans un pays catholique comme l'Argentine, cela donne espoir", s'enthousiasme Lola Vasquez, une lycéenne de 16 ans. "Mais en Irlande, observe-t-elle, l'Eglise est restée en retrait du débat".

 

 

En Argentine, pays du pape François, l'Eglise est fortement mobilisée et s'inquiète car les enquêtes d'opinion penchent pour la légalisation. D'après l'institut Gustavo Cordoba, 60% des Argentins sont favorables à la légalisation de l'avortement, 35% s'y opposent, les autres 5% ne se prononcent pas. Selon l'institut Isonomia, le "oui" et le "non" sont au même niveau, à environ 45/46%.

Cependant, ce n'est pas l'opinion publique qui vote, mais des parlementaires "nettement plus conservateurs", déplore Liz Ramirez, une enseignante de 30 ans.

 

 

Soumis le 13 juin

"L'avortement existe, il peut être légal ou clandestin, mais il existe. Nous voulons qu'il soit légalisé pour que moins de femmes pauvres meurent, pour que nous soyons dans le cadre de la loi, pour que l'Etat nous protège au lieu de nous punir", a déclaré Cristina Banegas, une actrice de 70 ans.

Le projet de loi sera soumis à la chambre des députés le 13 juin. Si le texte est approuvé, il sera examiné par la chambre haute, où les sénateurs des provinces sont généralement soumis à l'autorité des gouverneurs en place - dont la majorité ne veut pas se mettre l'Eglise à dos.

L'avortement divise les partis politiques et jusqu'au sein du gouvernement: le président de centre-droit Mauricio Macri est contre, alors que le chef du gouvernement Marcos Peña y est favorable.

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

réformeIrlande: le oui à la libéralisation du droit à l'avortement l'emporte avec 60% des votesIrlande: le oui à la libéralisation du droit à l'avortement l'emporte avec 60% des votes

L'Irlande libéralise l'avortement

Les Irlandais votaient ce vendredi sur la libéralisation du droit à l'avortement. Selon les premiers résultats...

  26.05.2018 14:44

AvortementIrlande: référendum historique sur l'avortementIrlande: référendum historique sur l'avortement

AlerteSanté: les droits à la contraception et à l'avortement régressent en EuropeSanté: les droits à la contraception et à l'avortement régressent en Europe

santéAvortements: 45% des IVG réalisées dans le monde sont faites dans des conditions dangereusesAvortements: 45% des IVG réalisées dans le monde sont faites dans des conditions dangereuses

Top