21.11.2019, 00:01

Athènes veut enfermer les migrants

Premium
chargement
Sur l’île de Lesbos, le camp de Moria, surnommé «l’enfer» sera bientôt remplacé par une structure fermée.

GRÈCE Les autorités, confrontées à l’afflux récent de 40 000 personnes dans les îles de la mer Egée, espèrent calmer des riverains ulcérés.

La symbolique est de taille: Moria, surnommé «l’enfer», sera bientôt fermé. Le plus grand centre d’accueil de migrants et de réfugiés en Europe, situé à Lesbos, comme ceux des îles de Chios et Samos, devrait bientôt appartenir au passé. Cette décision du gouvernement conservateur de Kyriakos Mitsotakis intervient alors que la crise migratoire prend des proportions inquiétantes. «Ces quatre...

À lire aussi...

live
En directCoronavirus: un vaccin sera nécessaire pour venir à bout de cette crise selon BersetCoronavirus: un vaccin sera nécessaire pour venir à bout de cette crise selon Berset

live
PandémieCoronavirus: toutes les nouvelles du vendredi 27 marsCoronavirus: toutes les nouvelles du vendredi 27 mars

LoteriesLe jackpot de l’Euro Millions résisteLe jackpot de l’Euro Millions résiste

historique«Urbi et Orbi»: le pape affronte «la tempête» du coronavirus, seul sur la place Saint-Pierre«Urbi et Orbi»: le pape affronte «la tempête» du coronavirus, seul sur la place Saint-Pierre

action mondialeEarth Hour: les villes appelées à éteindre les lumières des monuments samediEarth Hour: les villes appelées à éteindre les lumières des monuments samedi

Top