Attentat de Manchester: la police recherche d'éventuels dysfonctionnements

chargement

Attentat de Manchester La police recherche activement d'éventuels complices de l'auteur de l'attentat de Manchester. En parallèle, elle enquête sur d'éventuels dysfonctionnements sur les signalements du terroriste avant qu'il ne passe à l'acte.

  29.05.2017, 20:03
La police a arrêté un nouveau suspect.

Une semaine après l'attentat-suicide à Manchester, la police britannique a arrêté lundi un quatorzième suspect. Les services de renseignement enquêtent sur la façon dont ont été traités plusieurs signalements du kamikaze avant qu'il ne passe à l'acte.

A l'aube, la police a arrêté un nouveau suspect, un homme de 23 ans, à Shoreham-on-Sea, dans le Sussex (sud). Il s'agit au total de la seizième interpellation dans le cadre de l'enquête sur l'Attentat de Manchester. Cette arrestation porte à quatorze le nombre de suspects en garde à vue.

 

Des complices ayant participé à la préparation de cet attentat, revendiqué par le groupe Etat islamique (EI), pourraient toujours être en fuite, a rappelé le gouvernement dimanche.

La police a par ailleurs publié une nouvelle photo du kamikaze avec une grande valise bleue à roulettes pas été utilisée dans l'explosion. "Nous n'avons aucune raison de penser que cette valise ou son contenu aient un caractère dangereux mais nous appelons tout de même le public à la prudence", a commenté un des responsables de la police de Manchester, Russ Jackson.

 

La police a par ailleurs confirmé qu'une opération de fouille avait lieu dans une décharge d'ordures à Pilsworth, au nord de la ville, sans donner plus de détails. Des images aériennes des chaînes de télévision montraient des enquêteurs vêtus de combinaisons blanches ratisser les décombres.

Surveillé, mais pas activement 

Parallèlement, le MI5 (renseignement intérieur) a lancé deux enquêtes en urgence sur les raisons pour lesquelles il n'a pas réalisé le danger représenté par l'auteur de l'attentat, rapporte le quotidien The Guardian. Selon la BBC, le MI5 a été alerté au moins trois fois sur les positions extrémistes du jeune Britannique d'origine libyenne.

La ministre britannique de l'Intérieur, Amber Rudd, a mis en garde contre toute "conclusion hâtive" suggérant que les services "auraient loupé quelque chose".

"Beaucoup d'informations sortent sur ce qui s'est passé, comment cela s'est passé, ce qu'on aurait su ou pas su avant", a-t-elle déclaré sur Sky News. "C'est tout à fait pertinent que le MI5 regarde de plus près afin d'établir les faits", a-t-elle ajouté, mais il est trop tôt pour arriver à "la moindre conclusion pour l'instant".

Dimanche, Mme Rudd avait indiqué que les services de sécurité s'intéressaient à 500 projets potentiels d'attentats concernant 3000 personnes en "première liste" avec 20'000 personnes supplémentaires de moindre importance.

Selon une source interrogée lundi par Reuters, le kamikaze de Manchester faisait partie des 20'000 personnes connues du MI5, mais pas des 3000 qui faisaient l'objet d'une enquête active.

Un millier d'enquêteurs

Un millier d'enquêteurs sont mobilisés pour analyser plus de 800 pièces à conviction (dont 205 documents numériques). Près de 13'000 heures de vidéo-surveillance ont été visionnées, a expliqué la police.

Grâce aux progrès de l'enquête, le niveau d'alerte terroriste au Royaume-Uni a été abaissé samedi de "critique" à "grave", signifiant qu'un attentat est "très probable" mais non plus "imminent".

La police cherche à reconstituer les faits et gestes du kamikaze depuis le 18 mai, date de son retour au Royaume-Uni après un séjour en Libye, évoqué par une source proche de la famille à l'AFP.

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

Attentat de ManchesterManchester: 14 personnes en garde à vue dans l'enquête sur l'attentat de ManchesterManchester: 14 personnes en garde à vue dans l'enquête sur l'attentat de Manchester

enquêteAttentat de Manchester: deux hommes soupçonnés d'appartenir au même réseau terroriste arrêtés samediAttentat de Manchester: deux hommes soupçonnés d'appartenir au même réseau terroriste arrêtés samedi

symboliqueAttentat de Manchester: des centaines de personnes se font tatouer une abeille, symbole de résilience de la villeAttentat de Manchester: des centaines de personnes se font tatouer une abeille, symbole de résilience de la ville

Top