Au moins 24 personnes tuées par des soldats tchadiens à Bangui

chargement

REPUBLIQUE CENTRAFRICAINE Au moins 24 personnes ont été tuées samedi à Bangui par des soldats tchadiens venus rapatrier leurs compatriotes fuyant les violences en Centrafrique, selon un nouveau bilan communiqué dimanche soir par la municipalité de Bégoua. Plus d'une centaine d'autres sont gravement blessées.

  30.03.2014, 21:23

«Il y a déjà 24 corps recensés et ramassés, et plus de cent blessés graves» dans les quartiers nord de Bangui, a déclaré à la presse Odette Dombolo, maire de Bégoua, petite commune située en périphérie de la capitale, précisant que ces décomptes sont encore provisoires. Le précédent bilan faisait état de huit morts.

Tirs dans les quartiers chrétiens

Un officier de la Misca avait déclaré précédemment sous couvert d'anonymat que «des soldats tchadiens venus de leur pays pour rapatrier leurs compatriotes qui désirent quitter (la Centrafrique) ont ouvert le feu sur les habitants des quartiers nord. (...) On ignore à présent ce qui a entraîné ces tirs sur les habitants des quartiers nord. Mais nous tentons de recouper les informations pour savoir ce qui s'est exactement passé», avait-t-il ajouté.

Selon une source au sein de la gendarmerie centrafricaine, les soldats tchadiens sont entrés dans la capitale en début d'après-midi, et «dans leur progression, on a entendu des tirs aux environs de Gobongo, Galabadja, Foûh », des quartiers majoritairement chrétiens.

Incidents réguliers

Des incidents surviennent régulièrement à Bangui entre d'un côté les milices anti-balaka et la population, majoritairement chrétiennes, et de l'autre les soldats tchadiens, accusés de complicité avec les ex-rebelles Séléka, majoritairement musulmans, qui avaient pris le pouvoir en mars 2013 en Centrafrique.

Le cycle infernal des tueries interreligieuses dans le pays a été déclenché par des mois d'exactions contre les chrétiens, perpétrées en toute impunité par les combattants de la Séléka.

Milices d'autodéfense

En réaction, des milices d'autodéfense à majorité chrétienne, les anti-balaka, se sont formées. Très rapidement, elles ont attaqué sans distinction anciens rebelles et civils musulmans, à Bangui notamment, sans que la Misca et les soldats français déployés dans le pays parviennent à les en empêcher.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

DéguisementEtats-Unis: le costume Squid Game banni pour Halloween dans des écoles new-yorkaisesEtats-Unis: le costume Squid Game banni pour Halloween dans des écoles new-yorkaises

TechnologieRéseau social: le groupe Facebook s’appellera désormais Meta, a annoncé ZuckerbergRéseau social: le groupe Facebook s’appellera désormais Meta, a annoncé Zuckerberg

AchatDéfense: discussions à Berne sur l’acquisition de 36 avions de combat F-35Défense: discussions à Berne sur l’acquisition de 36 avions de combat F-35

live
En directCoronavirus: Moscou ferme ses services non essentiels en pleine flambéeCoronavirus: Moscou ferme ses services non essentiels en pleine flambée

justiceMort du footballeur Emiliano Sala: l’organisateur du vol reconnu coupable de négligenceMort du footballeur Emiliano Sala: l’organisateur du vol reconnu coupable de négligence

Top