Canada: les inondations s'aggravent, les évacuations se poursuivent

chargement

intempéries Plus d'un millier de personnes ont déjà été évacuées au Québec suite aux inondations qui touchent la moitié est du Canada.

  08.05.2017, 09:35
La situation est particulièrement critique à Gatineau, ville située au Québec.

Des milliers de sinistrés, des écoles et des administrations fermées. Le bilan des inondations dans la moitié est du Canada s'est aggravé lundi. Mais, lueur d'espoir selon les autorités, les niveaux d'eau devraient se stabiliser avant la décrue.

Le pic de la crue est atteint dans l'est du Québec pour une zone entre Gatineau, ville en face de la capitale fédérale Ottawa (Ontario, centre) sur la rivière des Outaouais, et Montréal à 200 kilomètres en aval, a annoncé lundi matin Martin Coiteux, ministre québécois de la Sécurité civile.

Le niveau des eaux s'est pratiquement stabilisé, et "à partir de mercredi, on va commencer à sentir une amélioration graduelle de la situation", a déclaré le ministre provincial.

Dans son dernier bulletin, Urgence Québec a indiqué que 2500 résidences étaient inondées dans 146 localités, et plus de 1500 personnes avaient été évacuées dont la moitié à Gatineau. Ces évacuations sont parfois faites sous la contrainte en raison de l'état d'urgence décrété par des dizaines de villes, où des centres d'hébergement d'urgence ont été ouverts.

 

Déploiement militaire

Depuis samedi l'armée est déployée et participe "au renforcement préventif des digues" mais aussi des stations de traitement de l'eau et des ponts, selon le ministère de la Défense. Le brigadier-général Hercule Gosselin a annoncé lundi des déploiements supplémentaires de militaires, soit "1650 soldats qui vont être en appui direct aux opérations de la sécurité civile".

 

Avec un pic attendu lundi en fin de journée, le niveau des eaux dans les fleuves et les rivières devrait commencer à baisser mercredi, mais la décrue va prendre du temps et c'est "une situation qui va durer quelques semaines", a estimé Martin Coiteux.

"Je n'ai jamais vu autant d'eau entre Ottawa et Montréal", a témoigné Sophie Grégoire-Trudeau, épouse du Premier ministre, sur la chaîne RDI. La veille, Justin Trudeau accompagné de deux de ses enfants était allé aider les habitants de Terrasse-Vaudreuil, à l'ouest de Montréal, à remplir des sacs de sable.

Pour le ministre de l'Environnement du Québec David Heurtel, "cette situation exceptionnelle a deux principales causes, les pluies exceptionnelles" depuis plus d'un mois "mais surtout l'hiver rigoureux" avec un apport d'eau important provenant de la fonte des neiges.

Pour les populations, le désespoir l'emporte et la lutte contre la montée des eaux est souvent vaine.

 

>> Lire aussi: Canada: l'est du pays en proie à d'importantes inondations, nombreuses personnes évacuées

Disparus

Ralph Goodale, ministre fédéral de la Sécurité Publique, a parlé lundi des "pluies les plus importantes depuis 50 ans", tout en notant une amélioration en Ontario. Dans cette province, la situation est toutefois critique autour du lac Ontario comme à Belleville ou dans la région des Mille-îles.

"Nous surveillons attentivement les événements au Nouveau-Brunswick" et dans l'est du Québec, où "semblent se diriger" de fortes précipitations, a alerté Ralph Goodale.

Dimanche soir, un homme de 37 ans et sa fille de 2 ans ont été portés disparus, leur voiture ayant été emportée par une rivière en crue près de Sainte-Anne-des-Monts en Gaspésie (est du Québec).

 

Administrations et écoles fermées

Les intempéries ont également touché la côte pacifique avec un glissement de terrain près de Kelowna (Colombie-Britannique), où deux hommes sont portés disparus, dont un pompier. L'état d'urgence est déclaré dans le sud de cette province.

Au Québec, bon nombre d'écoles sont restées fermées lundi, comme les administrations et des centres de Santé à Gatineau. L'Université McGill, au centre de Montréal, a annoncé l'annulation de "tous les cours et examens prévus" en raison des difficultés pour les professeurs, assistants ou étudiants à rejoindre l'établissement avec les difficultés de circulation.

Plus de 400 axes routiers étaient coupés dans l'ensemble de la province francophone.

Des patients évacués

A Rigaud, à 50 km en amont de Montréal, le maire Hans Gruenwald a annoncé un arrêté ordonnant l'évacuation obligatoire d'une centaine de maisons. Depuis maintenant près de trois semaines sous les eaux, "les gens n'ont plus la capacité physique ni la capacité morale et j'ai pris l'initiative de les évacuer", a-t-il dit sur la chaîne LCN.

 

Sur l'île de Montréal, des centres de santé ont été inondés et un pavillon de l'hôpital psychiatrique du Sacré Coeur a dû évacuer une petite centaine de patients.

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

IntempériesCanada: l'est du pays en proie à d'importantes inondations, nombreuses personnes évacuéesCanada: l'est du pays en proie à d'importantes inondations, nombreuses personnes évacuées

HallucinantCanada: une monstrueuse coulée de neige mouillée frôle des randonneurs dans les RocheusesCanada: une monstrueuse coulée de neige mouillée frôle des randonneurs dans les Rocheuses

IntempériesInondations en Australie: un requin bouledogue échoué sur une routeInondations en Australie: un requin bouledogue échoué sur une route

Top